EconomieTech

YouTube s’attaque aux discours de haine

Malgré la mise en place d’une politique plus stricte en matière de discours haineux en juin dernier, YouTube, la plate-forme vidéo de Google, a souvent été accusé de ne pas être suffisamment transparent dans ce domaine.

Dans un article publié cette semaine sur son blog, YouTube a annoncé avoir supprimé, d’avril à juin, plus de 100.000 vidéos et plus de 17.000 chaînes pour violation des règles relatives aux discours de haine, soit cinq fois plus que lors du trimestre précédent. La plate-forme a également supprimé plus de 500 millions de commentaires haineux en ligne.

YouTube diffuse encore des discours haineux

YouTube a attribué cette augmentation à ses efforts récents pour lutter contre la prolifération de contenu haineux, explique Kaya Yurieff, spécialiste en technologie, sur CNN Business. La société a mis à jour sa politique en matière de discours de haine afin d’interdire les contenus suprémacistes et de supprimer les vidéos déniant des atrocités bien documentées, telles que l’Holocauste, et la fusillade de 2012 à l’école primaire Sandy Hook.

YouTube a également annoncé avoir pu supprimer davantage de contenu répréhensible avant sa diffusion à grande échelle. La société aurait ainsi pu réduire 80% du contenu qu’elle aurait dû ensuite supprimer pour violation de ses règles.

Malgré la nouvelle politique, YouTube n’a pris aucune mesure au sujet de chaînes appartenant à d’éminents prédicateurs de haine. On trouve encore des contenus du suprémaciste blanc Richard Spencer et l’ancien dirigeant du KKK, David Duke.

Selon un rapport de la Ligue anti-diffamation, au moins 29 chaînes YouTube diffusent du contenu antisémite et suprémaciste blanc. Certains de ces canaux ont depuis été supprimés. Cependant, beaucoup sont toujours accessibles sur la plate-forme.

La politique de YouTube est également souvent inconstante. Youtube a finalement remis en ligne certains contenus liés au suprémacisme blanc initialement supprimés.

« Nous sommes conscients que beaucoup de personnes peuvent trouver les points de vue exprimés sur ces chaînes profondément offensants. Cependant, après un réexamen du contenu, nous avons rétabli ces chaînes« , a déclaré un porte-parole de YouTube à CNN Business.

YouTube n’a pas fourni d’explication claire sur ce processus décisionnel. Selon le porte-parole, YouTube supprime généralement les chaînes violant totalement ses politiques. La même chose s’appliquerait aux récidivistes.

Plate-forme ouverte

YouTube a encore déclaré que ses systèmes d’apprentissage automatique s’amélioraient. Plus de 87% des neuf millions de vidéos supprimées par la plate-forme au cours du deuxième trimestre étaient initialement signalées par ses systèmes automatisés.

Diverses autres raisons peuvent mener à une suppression de contenu.  La plate-forme supprime les contenus violant le droit d’auteur, la violence, la nudité et le spam.

Susan Wojcicki, directrice générale de YouTube, a récemment souligné que la société s’était engagée à être une plate-forme ouverte. « S’engager en faveur de la transparence n’est pas chose facile », a déclaré Wojcicki. « Cela signifie parfois que du contenu peu conventionnel – avec un message controversé et parfois même offensant – reste actif sur la plate-forme. »

« Cependant, je suis convaincu que l’exposition à un large éventail de perspectives mènera finalement à une société mieux informée, même si l’on est en désaccord avec certains des points de vue. »

Tags
Show More
Close
Close