Le dirigeant du plus grand pays communiste du monde veut sauver le libre-échange

3 jours avant l’investiture de Donald Trump qui fera de ce dernier le 45e président des États-Unis, le dirigeant chinois Xi Jinping a émergé lors du forum économique mondial de Davos comme le futur leader du monde libre. Pour sa première participation à ce congrès des élites du monde, le président chinois a donné un long discours de 60 minutes dans lequel il a mis en garde contre le protectionnisme :

« S’engager dans le protectionnisme est comme s’enfermer dans une pièce sombre. Cela permet de laisser dehors le vent et la pluie, mais cette pièce sombre bloquera aussi la lumière et l’air. Personne n’émergera vainqueur dans une guerre commerciale ». (…)

Que vous le vouliez ou non, l’économie mondiale est le grand océan auquel vous ne pouvez échapper. Toute tentative pour réduire les flux de capitaux, technologies, produits, industries et personnes entre les économies, ou pour canaliser les eaux de cet océan pour former des lacs isolés et des criques est tout simplement vouée à l’échec. En fait, cela va à l’encontre de la tendance historique. (…)Le point que je veux faire valoir est qu’une grande partie des problèmes qui troublent le monde ne sont pas liés à la mondialisation économique ».Xi Jinping admet que la mondialisation a stimulé la richesse mondiale mais qu’elle a également exacerbé les inégalités. Par conséquent, il est maintenant temps pour la Chine de se voir attribuer un rôle plus important dans l’économie mondiale.

Xi Jinping est l’anti-Trump.

Le discours de Xi Jinping a été perçu comme une tentative de combler la vacance du rôle de leadership que le monde en général – et l’Europe en particulier – ressent actuellement. Lawrence Freedman, un historien spécialisé dans les guerres chargé de cours au collège de Londres, a déclaré que l’élite mondiale considère désormais aussi Xi Jinping comme l’anti-Trump. 

Show More

Express devient Business AM

Close
Close