Lifestyle

Vladimir Poutine ne veut pas que les Russes écoutent du rap

Le président russeVladimir Poutine a récemment déclaré que la répression contre lesrappeurs du pays n’aboutissait pas aux résultats escomptés. Lesautorités russes ont dernièrement organisé une campagne derépression contre les rappeurs qui critiquent le régime politique.Selon le pouvoir, ces artistes promeuvent en outre le sexe, laviolence et la consommation de drogue.  

Certains des raidsréalisés contre divers artistes rap auraient été organisés parle service de sécurité du FSB, le service fédéral de sécuritéde la fédération de Russie, le successeur du KGB, ainsi que parl’unité anti-extrémisme du ministère de l’Intérieur russe,cellule connue comme le Centre E, explique le magazine Quartz. Certains jeunes Russesse rebellent à travers la musique contre un gouvernement qui, seloneux, impose une idéologie conservatrice au sein de tous les aspectsde leur vie. Human Right Watch estime que cette répression contre lerap menace la liberté d’expression en Russie.

Annulations de concerts etarrestations

Selon Poutine, lestactiques agressives telles que l’annulation de concerts et lesarrestations sont contre-productives. « S’il n’est pas possibled’arrêter quelque chose, vous devez vous en charger », a-t-ilexpliqué à Reuters, suggérant une approche alternative. « Commenty aboutir et comment les guider dans la direction adéquate est laquestion la plus importante », a-t-il ajouté. Selon Quartz, leministère de la Culture et l’administration de Poutine devraientprochainement approfondir cette question.

Parmi les thèmes abordéspar le rap russe,les drogues sont la principale inquiétude, a déclaréVladimir Poutine. « Elles ouvrent la voie à la dégradation de lanation », a-t-il expliqué.

Husky

Récemment, la répressiondu Kremlin contre le rap a monté d’un cran. Les concerts de Husky,un rappeur populaire en Russie, ont été pris pour cible par lesautorités. Les opérateurs des sites où se produit l’artiste ontété mis en garde contre le fait que ses concerts contenaient deséléments d’extrémisme. Durant l’une de ses prestations dans la ville deKrasnodar, l’électricité a été coupée, ce qui n’a pas empêchéHusky de continuer à rapper sur le toit d’une voiture jusqu’au momentde sa arrestation. Les vidéos de cet incident sont devenues viralessur Internet. Cependant, la police l’a finalement relâché sur placeafin d’éviter d’attiser la colère de ses fans.

Même si certains morceauxde rap ont fait l’éloge de Vladimir Poutine tel que la chanson « MyBest Friend is President Poutine » du rappeur Timati, d’autresproductions évoquent une image moins flatteuse de la vie moderne enRussie. C’est le cas du musicien Face dont l’album « Ways areInfathomable » dépeint la Russie comme « un grand camp deprisonniers ». Dans certains de ses morceaux, l’artiste décritl’église orthodoxe russe comme un allié du Kremlin. Les vidéosréalisées par Husky raillent quant à elles le régime politiquerusse.  

Show More
Close
Close