Les viticulteurs s’organisent pour sauver le champagne face au réchauffement climatique

Va-t-on pouvoir continuer à s’enivrer avec les bulles du champagne ? Les viticulteurs font tout pour en tout cas, alors que le réchauffement climatique impacte sur les récoltes des raisins nécessaires à cette boisson. Le changement climatique a d’énormes répercussions, ça on le savait déjà. Mais dans des domaines que l’on imagine pas comme… le champagne. En réalité, à cause des fortes chaleurs, la vigne pourrait être dénaturée et donner des raisons plus sucrés et acides. Le directeur de la communication, Thibault Mailloux, du Comité Champagne explique que les conditions météorologiques difficiles détruisent une partie des récoltes et qu’il pourrait y avoir une pénurie de champagne.

Quatre à cinq nouveaux cépages

Et pour éviter la pénurie, les viticulteurs ont redoublé d’inventivité. Ils veulent inventer de nouveaux cépages, plus résistants et moins sensibles aux changements de météo.  « Nous partons d’une grappe de raisins commençant à fleurir que nous fécondons avec du pollen issu de la variété qui nous intéresse », explique Arnaud Descotes, le directeur adjoint technique et environnement du Comité Champagne. Et cela devra permettre de produire 4000 pépins qui seront mis en terre d’ici quelques années. 

Show More
Close
Close