Viols, tortures, camps de prisonniers… : ce nouveau rapport sur la Corée du Nord fait froid dans le dos

L’Association internationale du barreau publie un rapport sur la Corée du Nord après plusieurs années d’enquête. Pour elle, Kim Jong-un devrait être traduit en justice pour crimes contre l’humanité. Explications.

Thomas Buergenthal est un ancien juge de la Cour internationale de justice et il est membre de l’Association internationale du barreau (IBA). Il a mené une enquête sur les pratiques de la Corée du Nord envers ses prisonniers, entre 1970 et 2006. Pour cela, ils ont interrogé des centaines de gardes, d’anciens prisonniers ou d’experts ces dernières années. Et les conclusions des trois juristes nommés par l’IBA, rendues publiques ce mardi mais que le Washington Post a déjà relayées, font froid dans le dos.

130.000 personnes dans des camps

« Je crois que les conditions dans les camps de prisonniers nord-coréens sont au moins aussi terribles, voire pires, que celles que j’ai connues dans ma jeunesse dans les camps nazis », avoue Thomas Buergenthal, qui a survécu à Auschwitz, au journal américain. Concernant le pays en général, il ajoute : « Il n’y aucune situation comparable ailleurs dans le monde, que ce soit dans le passé ou maintenant. C’est vraiment l’atrocité à son niveau maximum, où toute la population est sujette à l’intimidation ».Selon l’IBA, il y aurait 130.000 personnes détenues dans quatre grands camps de prisonniers, où elles sont réduites au travail forcé, souvent dans les mines, dans des conditions horribles (manque de nourriture ou de soins). Il y aurait aussi des camps de « rééducation », moins violents. Durant leur enquête, les trois juristes ont entendu des témoignages effrayants concernant des viols ou des avortements forcés, ayant entraîné parfois la mort des femmes concernées dans ces camps. Des prisonniers seraient morts après avoir été affamés ou à cause du travail forcé, qui peut consister à travailler 20 heures par jour dans les mines. Il y a aussi des cas de tortures, de violences.

Crimes contre l’humanité

Autant de crimes contre l’humanité déjà dénoncés par le passé à l’ONU, sans que cela ne soit suivi d’actions. Le rapport de l’IBA pointe à nouveau du doigt le régime nord-coréen et notamment Kim Jong-un. Pour l’IBA, le « guide suprême » de la Corée du Nord doit être inculpé pour crimes contre l’humanité: sur les onze actes qui constituent les crimes contre l’humanité, Kim Jong-un en aurait commis dix… Seul manque à l’appel le crime d’apartheid dans cette liste. Meurtres, extermination, esclavage, déportation, disparition forcée… : tout le reste aurait déjà été commis par le régime nord-coréen.En sa qualité de « guide suprême », King Jong-un doit légitimement être jugé pour ça, tout comme des officiels du Parti des Travailleurs (le parti unique du pays) ou de la Sécurité intérieure, explique le rapport de l’IBA. Mais est-ce que l’ONU franchira le pas?

Show More
Close
Close