Le vin est un meilleur placement que les actions ou l’or

Les investisseurs en bons vins bénéficieront d’une performance supérieure à celle des actions des plus grandes firmes britanniques, ou même de l’or, rapporte le Financial Times. L’indice Liv-ex 1000, qui reflète les transactions sur plus d’un millier de marques  sur le marché international du vin, exprimées en livres, était en hausse de 11,3 % à la fin du mois de novembre par rapport au début de cette année. Cette forte hausse s’explique par le regain d’intérêt pour les vins de Bourgogne et d’Italie. Par comparaison, l’indice FTSE 100, qui reflète les évolutions des cours des 100 plus grandes firmes britanniques, n’a enregistré qu’une progression de 6,6 % au cours de la même période. L’or, de son côté, n’a gagné que 1,4 %.

Livres et dollars

Les rapports sont encore plus importants en dollars. En effet, la plupart des négociants d’actifs liés aux vins sont basés à Londres, et les titres sont négociés sur le second marché de cette ville en livres.Mais en raison de la faiblesse du dollar, un investisseur américain détenant un portefeuille d’actifs associés au vin aurait obtenu un rendement de 21,8 %, un rapport supérieur aux 20,5 % du S & P 500, un indice boursier basé sur 500 firmes cotées sur les marchés financiers américains. De même, aux Etats-Unis, l’or n’a gagné « que » 11 % au cours des 11 derniers  mois. 

Les vins de Bordeaux, et les autres

Les investisseurs chinois, confrontés aux campagnes d’austérité et de lutte contre la corruption dans leur pays, avaient déserté le marché des vins ces dernières années. Mais ils sont de retour, et désormais, ils cherchent à se diversifier sur d’autres crus français (notamment les vins de Bourgogne) et italiens (vins de Barolo). Cet engouement a fait monter les cours. D’autres origines, comme les vins australiens de Penfolds, suscitent aussi de l’intérêt.De même, les prix des actifs basés sur les vins fins avaient fortement rebondi l’année dernière après le vote pour le Brexit, suite à la chute de la livre sterling. Cette hausse s’est tassée à partir du mois d’avril, à la faveur de la remontée de la parité de la monnaie britannique.Mais le renforcement de l’euro, et donc le nouvel affaiblissement relatif de la livre cet été, combiné à la nécessité de se fournir en perspective du Nouvel an chinois, ont conduit à une nouvelle vague de transactions, qui ont fait remonter les cours.Les experts pensent que cette hausse va se poursuivre l’année prochaine. Mais ils soulignent que la volatilité de la livre confère une grande incertitude à ce marché.

Show More
Close
Close