La ville flottante ne relève plus de la science-fiction

La Polynésie française pourrait devenir le premier endroit du monde où est installé une ville flottante. Le gouvernement de cet archipel du Pacifique Sud vient de signer un accord avec le Seasteading Institute, une organisation sans but lucratif. Basée à San Francisco, cet institut étudie depuis une dizaine d’années la faisabilité des villes flottantes.La construction du Floating Island Project devrait débuter d’ici 2020. Cette ville flottante comprendra des maisons, des hôtels, des bureaux et des restaurants. L’investissement initial se situe à hauteur de 60 millions de dollars.Les promoteurs ont bénéficié d’une zone économique spéciale pour le projet.« Ces dernières années, l’Institut de Seasteading a tenté de convaincre le public que les villes flottantes pouvaient être plus qu’un fantasme », écrit The New York Times.Au début de cette année, le gouvernement de Polynésie française a accepté que l’institut commence ses premiers tests dans ses eaux territoriales. Les premiers bâtiments pourraient être habitables d’ici quelques années.

Nouvelles nations

« Si vous débutez la construction d’une ville flottante, il s’agira dans un premier temps d’un pays « startup » », explique Joe Quirk, président de l’Institut de Seasteading. Quirk espère que le concept de ville flottante sera complètement acquis à la moitié de ce siècle.L’Institut Seasteading a été fondé il y a neuf ans par Patri Friedman, petit-fils de l’économiste Milton Friedman. A l’université, Patri Friedman avait déjà fondé des « communautés intentionnelles ». En 2008, il démissionne de chez Google pour se consacrer à l’expansion de l’institut.Son organisation a bénéficié de l’investissement de Peter Thiel, milliardaire libertarien cofondateur de PayPal. Ce financement a attiré l’attention des médias car les projets « techno-utopiques » de Thiel ne se sont jamais vraiment concrétisés. En 2010, un prototype de ville flottante dans la baie de San Francisco ne verra jamais le jour.Toutefois, au fil des années, l’idée selon laquelle une ville flottante dans les eaux internationales pourrait offrir aux personnes une chance pour réorganiser la société et les gouvernements, a gagné de plus en plus d’adeptes.

Indépendance

Selon Quirk, la ville flottante est une opportunité pour réécrire les règles de la société. « Les gouvernements font peu de progrès et sont restés coincés dans les siècles passés », explique-t-il.La propriété foncière encourage un monopole violent sur le contrôle du territoire. Quirk croit que les conflits disparaîtront sans la propriété foncière.Le gouvernement de la Polynésie française a garanti l’indépendance et l’autonomie du Floating Island Project de l’Institut de Seasteading. Blue Frontiers, la société mise en place pour coordonner les travaux de construction, a également reçu une superficie d’une cinquantaine d’hectares à terre.Pour financer la première phase de construction, l’équipe développe une offre initiale de pièces de monnaie. Les structures seront construites en bois local, des fibres de bambou et de noix de coco. En outre, du métal et du plastique recyclés seront également utilisés.

Show More
Close
Close