Politique

Au Venezuela, 20 tonnes d’or sont prêtes à être expédiées. Destination inconnue

"Je demande au peuple américain de nous soutenir pour que le Venezuela ne devienne pas un second Vietnam"

Lundi, un avion de la compagnie aérienne russe Nordwest Airlines a atterri à Caracas, la capitale vénézuélienne. Depuis lors, les rumeurs vont bon train au Venezuela.

Dans un tweet, le Parlement, qui est aux mains de l’opposition, a annoncé que l’avion allait récupérer 20 tonnes d’or. Cet or se trouve dans les coffres de la banque centrale, et serait prêt à être expédié. Le Parlement prétend détenir ces informations des responsables de de la Banque centrale du Venezuela, Banco Central de Venezuela. Cela représenterait un cinquième de l’or total du Venezuela, soit une valeur de 730 millions d’euros.

La question qui se pose évidemment aujourd’hui est quel est le bénéficiaire de cet or. Nicolas Maduro, l’homme fort du pays, est de plus en plus en difficulté. Le conseiller américain à la sécurité nationale, John Bolton, a mis en garde mercredi sur Twitter les banquiers, traders et courtiers contre « le commerce de l’or, du pétrole et d’autres produits vénézuéliens, qui ont été volés au peuple vénézuélien par la mafia de Maduro ».

Destination Russie?

L’une des possibles destinations de cet or pourrait être la Russie. Au cours des 20 dernières années, le pays a investi plus de 17 milliards de dollars en faveur des régimes de Hugo Chavez et de Nicolas MaduroCes investissements ont généralement pris la forme de prêts et d’investissements. 

Le plus important investisseur russe dans ce pays d’Amérique latine est la compagnie pétrolière russe Rosneft. Ces dernières années, cette firme a payé plus de 8,5 milliards de dollars pour les livraisons futures de pétrole. Si le régime Maduro ne survit pas, cet argent sera perdu.

Un officiel de haut rang du ministère russe des Finances met en garde contre un tel scénario. Le Venezuela aurait du mal à rembourser une tranche de prêt de 100 millions de dollars en mars. Cet argent est dû à la Russie sur un prêt de 3,15 milliards de dollars qui a été refinancé en 2017. Le ministère a ensuite déclaré qu’il s’attendait « à ce que le Venezuela remplisse ses obligations ».

Maduro: « Eviter que le Venezuela ne devienne un second Vietnam » 

Le filet qui encercle le dictateur vénézuélien Nicolas Maduro semble se resserrer de plus en plus. Mercredi, il a envoyé des lettres aux dirigeants de l’Uruguay, de la Bolivie, de la Russie, du Vatican et d’autres pays européens. La question de la médiation dans un processus de dialogue avec l’opposition y est abordée. Dans le même temps, il a mis en garde le peuple américain contre son président qui, selon lui, tente d’organiser un coup d’Etat dans son pays.

« Les Etats-Unis veulent saisir notre pétrole, comme ils l’ont fait en Irak et en Libye. Je demande au peuple américain de nous soutenir pour que le Venezuela ne devienne pas un second Vietnam », a déclaré Maduro dans une vidéo publiée sur Facebook.

Ces demandes semblent tomber dans l’oreille d’un sourd. Parce que Maduro n’a plus beaucoup d’atouts. L’arrestation, ces derniers jours, de 11 journalistes et la fermeture des médias sociaux dans le pays ne changeront pas grand chose.

Le Parlement vénézuélien et plus de 60 pays, dont les États-Unis et le Canada, ont maintenant reconnu Juan Guaido comme président intérimaire du Venezuela. Le Parlement européen a fait de même jeudi.

Dans une interview accordée au journal espagnol El País, Guaido affirme qu’il ne s’attend pas à de la violence lorsqu’il prendra le pouvoir. « Parce que 90 % des gens veulent du changement », selon lui. L’armée finira par se retourner contre Maduro. Non seulement Guaido a promis l’amnistie pour les militaires, mais il voit aussi l’armée jouer un rôle important dans la reconstruction du pays.

Tags
Show More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close