Venezuela: Maduro place l’économie sous contrôle militaire

Au Venezuela, l’armée est désormais responsable de la distribution de nourriture et de médicaments. Le Président Nicolas Maduro a désigné l’actuel ministre de la Défense, le général Vladimir Padrino Lopez, comme responsable du transport, de la distribution, de la tarification et de la production de nourriture et de médicaments, rapportent plusieurs journaux du pays.

Au Venezuela, l’armée est désormais responsable de la distribution de nourriture et de médicaments. Le Président Nicolas Maduro a désigné l’actuel ministre de la Défense, le général Vladimir Padrino Lopez, comme responsable du transport, de la distribution, de la tarification et de la production de nourriture et de médicaments, rapportent plusieurs journaux du pays.

Toute l’économie est maintenant aux mains d’un régime militaire. Cinq ports du pays ont par ailleurs également été placés sous autorité militaire.

Vladimir Padrino se convertit ainsi en une espèce de « super-ministre » et devient l’une des personnes le plus influentes du cabinet socialiste de Nicolas Maduro. Le fait que l’armée contrôle les denrées alimentaires et les médicaments, les supermarchés et les hôpitaux n’est pas chose nouvelle mais avec cette nouvelle nomination, les militaires exercent dorénavant le contrôle officiel auquel tous les ministères sont maintenant subordonnés.

L’armée gouverne tout le pays

De grands secteurs de l’économie sont aux mains de l’armée. En 1993, le pays comptait à peine 50 généraux, maintenant, on en dénombre 4.000. Des dizaines d’entreprises militaires ont vu le jour depuis l’arrivée de Maduro. Le pouvoir de l’armée dans le pays est énorme : des militaires retraités ou en activité sont à la tête d’un tiers des ministères et ils gouvernent la moitié des 23 provinces. Ces militaires sont à peine été concernés par la crise, ils s’octroient des hausses de salaires importants et ont un accès privilégié à l’alimentation et au marché immobilier. Les militaires peuvent mettre la main sur des contrats juteux, contrôlent le marché des devises et vendent du pétrole bon marché à des prix cassés aux pays voisins.

Le blog Relojes del Chavismo a publié des photos de Vladimir Padrino avec au poignet une IWC Pilot’s Watch Chronograph Top Gun Miramar dont le prix est de 11.900 dollars.

Pendant ce temps-là, dans de nombreuses régions du pays, les pauvres souffrent de la faim. Dernièrement, une organisation de protection des animaux expliquait que de plus en plus de propriétaires abandonnaient leurs animaux domestiques le long des routes car ils ne sont plus capables de les nourrir.

Une conspiration contre la révolution socialiste

Récemment, le gouvernement socialiste de Nicolas Maduro a décidé de nationaliser une usine de la société américaine Kimberly-Clark, producteur de papier toilette et de serviettes hygiéniques. Auparavant, Kimberly-Clark a annoncé qu’il lui était impossible de continuer sa production en raison de la crise économique sévissant dans le pays.

Le président Maduro a par ailleurs accusé Kimberly-Clark de participer à un complot international afin de nuire à l’économie du Venezuela. Le gouvernement vénézuélien a pour sa part annoncé qu’il dégagerait des fonds publics afin de maintenir l’usine en activité.

Selon l’association des entreprises locales Fedecamaras, 85% de l’industrie nationale est paralysée à cause de la pénurie de matières premières.

Juan Pablo Olalquiaga, président de la Conindustria, la Chambre de l’industrie vénézuélienne, a critiqué cette prise de contrôle militaire. « Si toutes les usines doivent passer aux mains des militaires, ce n’est pas cela qui va faire apparaître les matières premiers. L’exécutif démontre de cette manière qu’il ne comprend pas le fonctionnement de l’économie », a-t-il déclaré.

   

Show More
Close
Close