Le Venezuela vient de créer une monnaie virtuelle, le Petro

Dimanche, le président vénézuélien Nicolas Maduro a annoncé la création d’une cryptomonnaie pour lutter contre le blocus américain. La monnaie en question, appelé « Petro », en clin d’œil au pétrole, sera basée sur les immenses réserves d’or noir du Venezuela, mais aussi sur ses détentions en or et en diamants. « Cela nous permettra d’avancer vers de nouvelles formes de financement international pour le développement économique et social du pays», a dit Maduro. Le président vénézuélien a également annoncé la création d’un « observatoire de blockchain », une plate-forme qui permettrait les achats et les ventes de cryptomonnaie.Mais beaucoup d’observateurs doutent que le succès sera au rendez-vous pour la nouvelle monnaie virtuelle vénézuélienne. « Vous pouvez la construire, mais la confiance, l’acceptation et son utilisation sont ceux qui déterminent le succès d’une cryptomonnaie. En ce qui me concerne, ce sera assez limité. Le bolivar aussi se base sur les réserves [de pétrole du pays] et n’a aucune force. La confiance dans un pays dépend des niveaux de production et de la richesse qu’il génère », a indiqué Henkel Garcia, qui dirige Econometrica, un bureau de consultants.

Le Venezuela en quasi-défaut de paiement

Plusieurs agences de notation considèrent que le Venezuela, et la compagnie pétrolière publique du pays PDVSA sont en défaut partiel de paiement. En août, les États-Unis ont imposé des sanctions au pays, qui interdisent à toute institution  financière américaine de lui accorder de nouveaux financements.Selon Maduro, ces sanctions ont empêché les citoyens et les entreprises américains d’acheter des obligations souveraines du Venezuela, ou émises par PDVSA, ce qui explique cette situation.

Un pays qui connait bien les cryptomonnaies

Le Venezuela n’est pas novice en matière de cryptomonnaie. Dans ce pays, « miner » des bitcoins est devenu un moyen de survie. On estime que des dizaines de milliers de Vénézuéliens minent des bitcoins pour tenter de se protéger contre l’inflation du pays, qui devrait atteindre 2300 % en 2018.En effet, il semble ainsi possible de tirer un revenu de 500 $ par mois. Pour le Venezuela d’aujourd’hui, c’est une véritable petite fortune, qui peut permettre de soutenir une famille de 4 personnes et d’acheter un certain nombre de produits essentiels.Car le gouvernement socialiste du président vénézuélien Nicolas Maduro subventionne largement le secteur de l’énergie. Au Venezuela, l’électricité est donc quasiment gratuite…Une mine pour les mineurs de bitcoins.Cependant, le gouvernement n’a pas manqué de remarquer la progression de cette activité. Il estime que l’exploitation de la monnaie virtuelle est une activité capitaliste nuisible, et a décidé de la réprimer. Ceux qui se livrent à cette activité peuvent être arrêtés pour vol d’électricité, et risquent la confiscation de leur ordinateur.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close