Le Vénézuélien moyen a perdu 8,5 kg en 2016 en raison de la crise alimentaire

Au Venezuela, une enquête sur les conditions de vie de la population révèle que 75 % des Vénézuéliens ont perdu au moins 8,5 kg l’année dernière. Cette perte de poids importante est la conséquence des difficultés rencontrées par la population pour se nourrir correctement, qui sont le reflet de la grave crise économique que traverse le pays.

L’étude, réalisée par des scientifiques de l’Université centrale du Venezuela, l’Université catholique Andrés Bello et l’Université Simon Bolivar, du groupe alimentaire Fundación Bengoa, et d’autres ONG, conclut que dans leur grande majorité, les Vénézuéliens n’absorbent pas les 2000 calories quotidiennes nécessaires à un maintien en bonne santé. Les plus pauvres d’entre eux ont perdu plus de 10 kg.

Les travaux des chercheurs montrent que 82,8 % de la population vénézuélienne peuvent être considérés comme pauvres, étant donné la faiblesse de leurs revenus. En outre, 93 % des Vénézuéliens ne disposent pas des ressources suffisantes pour satisfaire leurs besoins alimentaires. Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que 78 % ne prennent pas de petit-déjeuner, tandis que 32 % ne mangent que deux fois par jour.

Une crise éducative

La majorité ne mangent plus de viande, et lui ont substitué des tubercules (notamment des pommes de terre) et des légumes. De même, les graisses saines et les collations ont quasiment disparu de leur régime alimentaire.

Cette crise alimentaire est également à l’origine d’une crise de l’éducation. Plus d’un million d’enfants ne vont plus à l’école, en raison de la faim chronique et des services publics insuffisants. 10 % des étudiants ayant répondu à l’enquête ont déclaré qu’ils n’allaient plus à l’école en raison d’un manque de nourriture à l’école ou à la maison. Or, par le passé, les enfants qui se trouvaient dans cette catégorie étaient justement les plus assidus à l’école, parce que cette dernière était leur seule garantie de pouvoir prendre au moins un repas dans la journée.

La crise économique

Le Venezuela est confronté à une crise politique et économique très grave qui a mené à des pénuries constantes de produits de base. Cette année, le produit intérieur brut du pays devrait se contracter de 4 %, et l’inflation pourrait grimper de 1 600 %.

A woman holds a sign reading "Hunger" during a demo against the government of Venezuelan President Nicolas Maduro in Caracas on May 14, 2016. Venezuela braced for protests Saturday after Maduro declared a state of emergency to combat the "foreign aggression" he blamed for an economic crisis that has pushed the country to the brink of collapse. / AFP PHOTO / FEDERICO PARRA
AFP PHOTO / FEDERICO PARRA

A woman holds a sign reading « Hunger » during a demo against the government of Venezuelan President Nicolas Maduro in Caracas on May 14, 2016.
Venezuela braced for protests Saturday after Maduro declared a state of emergency to combat the « foreign aggression » he blamed for an economic crisis that has pushed the country to the brink of collapse. / AFP PHOTO / FEDERICO PARRA

Show More
Close
Close