Economie

Le Vatican se dirige-t-il vers la faillite?

Les scandales financiers continuent de hanter le Vatican. Après avoir annoncé plus tôt ce mois-ci que le pape François avait recruté un avocat anti-mafia pour clarifier une fraude potentielle au sein de l’Église catholique, un livre qui brosse un tableau sombre de la situation financière du Saint-Siège est maintenant disponible sur le marché.

Le procureur est Giuseppe Pignatone (à gauche), un procureur à la retraite connu pour son travail contre les mafias Cosa Nostra et Ndrangheta.

Le recrutement de Pignatone est motivé par une série de transactions suspectes. Elles sont l’œuvre du représentant du Vatican à Londres. Il s’agit d’un certain nombre d’investissements dans l’immobilier local. Le 1er octobre, plusieurs perquisitions auraient eu lieu dans la capitale britannique

L’enquête fait suite à une plainte de l’Institut des œuvres religieuses. Cette organisation s’occupe de toutes les questions financières dans lesquelles le Vatican est impliqué. La banque garantit les projets du pape actuel. Elle supervise également les projets des églises et des organisations catholiques romaines locales.

Mais il y a plus. Le journal La Repubblica publiera mardi une discussion sur le livre « Giudizio Universale » (ou « Jugement universel) » de l’auteur italien Gianluigi Nuzzi. Ce livre ne fera que renforcer les doutes sur les finances du Saint-Siège. 

3000 documents financiers confidentiels ou classifiés

Nunzi a pu obtenir plus de 3 000 documents financiers confidentiels ou classifiés du Vatican. La réponse à la question de savoir si la faillite est possible est positive. Car c’est la conclusion d’un groupe de travail mis en place par le pape François dans le but de réformer complètement le système financier au sein du Vatican.

Certains documents n’ont été remis à Nuzzi qu’à la fin du mois de mai. Ils contiennent les chiffres les plus récents d’Apsa, la banque centrale du Vatican. Selon Nuzzi, pour la première fois dans l’histoire, le bilan du Vatican pour 2018 est dans le rouge.

Selon Nuzzi, déjà dans les dernières années du pontificat de Benoît XVI, il était devenu évident que la situation évoluait de mal en pis. Lorsque François a pris la relève de son prédécesseur allemand, les dépenses avaient « complètement déraillées ». On a supposé que ses réformes corrigeraient la situation, mais cela ne s’est pas produit.

En réaction, l’archevêque Nunzio Galantino nie que le Vatican soit au bord de l’effondrement. Selon lui, la seule chose qu’il faut, c’est une révision des dépenses pour redresser la situation financière. Galantino est responsable du portefeuille immobilier et des autres actifs du Saint-Siège.

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close