Utilisation de Skype sur le territoire éthiopien. Verdict : 15 ans de prison

L’Ethiopie a récemment promulgué une nouvelle loi relative à l’interdiction de l’emploi de Skype sur son territoire. Les utilisateurs éthiopiens seront désormais passibles d’une peine de prison allant jusqu’à 15 ans d’enfermement pour une conversation de 30 secondes sur Skype.

Ce texte de loi, qui est passé inaperçu, entre dans le cadre du contrôle du web voulu par le gouvernement. Les autorités du pays peuvent maintenant épier toutes les communications en ligne grâce au système « Deep Packet Inspection » capable de suivre et de scanner le flux d’informations sur internet. Comme le rapporte le journal Le Monde, ces données sont observées et non interceptées, un peu comme lorsqu’on passe une lettre sous un foyer de lumière afin d’en lire le contenu.

Ces faits ont été révélés par des internautes adeptes du projet Tor, un système informatique de routage en oignon permettant de garder l’anonymat. Par ailleurs, selon Reporters sans Frontières, cette loi aurait été créée afin de permettre à Ethio Telecom, entreprise appartenant à l’Etat, de garder le monopole du secteur des télécommunications du pays. Ethio Telecom serait à l’origine du système DPI. Enfin, pour le gouvernement éthiopien, cette loi vise à protéger la sûreté nationale. 

Show More

Express devient Business AM

Close
Close