Politique

Que peut faire l’Union européenne pour devenir une puissance mondiale ?

Le sommet du G7 se tiendra samedi et dimanche à Biarritz, en France. Il s’agit d’un rassemblement annuel des dirigeants de 7 grandes économies, dont l’Union européenne. À l’origine, ils se réunissaient pour discuter de questions économiques et financières. Mais depuis la crise financière, on y évoque surtout des questions politiques. L’aspect économique est désormais traité au sein du G20.

Outre l’Union européenne et les États-Unis, les participants comprennent également la France, l’Allemagne, l’Italie, le Japon , le Canada et le Royaume-UniLa Russie a également été membre du club pendant un certain temps. Mais depuis l’annexion de la Crimée, Poutine ne reçoit plus aucune invitation.

Depuis que Donald Trump participe à ces réunions, on mentionne à peine l’alliance transatlantique traditionnelle. Le président américain n’a jamais manqué une occasion de présenter l’Union européenne sous un mauvais jour. Les tentatives d’Angela Merkel et d’Emmanuel Macron pour que Trump change d’avis sur l’accord avec l’Iran, l’accord sur le climat de Paris et d’autres problèmes brûlants ont été infructueuses. L’année dernière, les États-Unis ont même refusé de signer la déclaration finale de la réunion. Il en est résulté une photographie historique.

EPA

Trump: « L’Union européenne est pire que la Chine, sauf qu’elle est plus petite »

Il est clair que l’alliance transatlantique n’évolue pas de façon positive. « L’Union européenne est encore pire que la Chine, sauf qu’elle est plus petite », a déclaré Trump lors d’un rassemblement électoral dans le New Hampshire la semaine dernière. « Ils nous traitent de manière terrible : barrières commerciales, droits de douane, taxes – et nous les laissons simplement entrer. » On s’attend à qu’une fois que Trump en aura fini avec la Chine, ce sera au tour de l’UE.

Mais l’Europe n’attend plus Trump. Qu’il soit réélu l’année prochaine ou non, elle veut devenir plus indépendante des États-Unis. Pourtant, la France et l’Allemagne s’éloignent également de plus en plus l’une de l’autre. La France tend vers le protectionnisme alors que l’Allemagne vit de ses exportations. Cela n’a pas échappé à l’attention du président américainDonc, ce G7 promet d’être très intéressant…

Pourquoi l’UE ne joue-t-elle qu’un rôle de second plan au niveau mondial ?

Mais pourquoi l’Union européenne ne joue-t-elle pas un rôle majeur sur la scène internationale ? Les États-Unis, la Chine et, dans une moindre mesure, la Russie sont aux commandes. Néanmoins, l’Union européenne demeure le plus grand marché économique du monde. Pourquoi l’Europe ne parvient-elle pas à tirer profit de cette position au niveau mondial ?

Il va sans dire que l’UE manque d’un gouvernement commun, d’un budget commun et d’une armée. Sur le plan économique, les marchés des capitaux européens restent segmentés, ce qui implique que l’euro ne pourra jamais remplacer le dollar comme monnaie de réserve la plus importante. En ce qui concerne les énergies renouvelables, ce sont la Chine, les États-Unis et, dans une moindre mesure, la Corée du Sud et le Japon, qui décident. Là aussi, la dépendance de l’Europe vis-à-vis des États-Unis et de la Chine ne fait qu’augmenter. Le tableau ci-dessous, qui regroupe les principaux producteurs de batteries électriques, est très révélateur.

Ensuite, il y a la technologie du futur, l’intelligence artificielle, un domaine dans lequel l’UE n’a pas d’acteur mondial significatif. Ce domaine est progressivement en train de devenir un duopole sino-américain avec des acteurs tels qu’Amazon, Google, Apple, Microsoft et Facebook, d’une part, et Huawei, Alibaba, Tencent et Baidu, d’autre part.

Un facteur peu discuté : le faible niveau d’éducation au sein de l’UE

Enfin, le niveau général d’éducation de la population active au sein de l’UE est un facteur peu discuté. Le tableau ci-dessous montre les compétences basées sur les scores du PIAAC au sein de l’OCDE.

PIAAC signifie Programme for the International Assessment of Adult Competencies (‘Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes’). Il s’agit d’une vaste enquête internationale dans laquelle trois compétences de base jouent un rôle central et sont évaluées chez les adultes de 16 à 65 ans. Il s’agit de l’alphabétisation, du calcul et de la capacité de résolution de problèmes dans un environnement riche en technologies. Ces trois compétences sont considérées comme essentielles pour participer pleinement à la société d’aujourd’hui.

Un certain nombre de pays de l’UE obtiennent de très bons résultats. Notamment les pays scandinaves, les Pays-Bas et le nord de la Belgique. Mais hormis l’Allemagne, les plus grands pays de l’UE (la France, l’Italie et l’Espagne) sont carrément mauvais.

Conclusion: tant que l’UE n’utilisera pas une monnaie capable de rivaliser avec le dollar, continuera d’investir de manière insuffisante dans la recherche et le développement technologiques et n’améliorera pas le niveau général d’éducation, elle ne jouera qu’un rôle secondaire dans les réunions telles que le G7.

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close