Economie

Une Soudanaise de 17 ans vendue aux enchères sur Facebook

A la fin du moisd’octobre, au Soudan du Sud, une jeune fille de 17 ans a étél’objet d’une vente aux enchères sur Facebook en vue d’être mariée.Cette vente a été organisée à l’insu du réseau social et lapublication est restée en ligne pendant plus de deux semaines.  

Parmi les personnes ayantfait des offres pour cette jeune fille figuraient cinq hommes dontcertains étaient des hauts fonctionnaires du gouvernement, selonPlan International, une organisation de défense des droits desenfants. Plan International a demandé que le gouvernement du Soudandu Sud prenne des mesures et qu’il lance une enquête afin dedéterminer les responsables officiels ayant fait des offres.

En échange de sa fille,le père a reçu 500 vaches, trois voitures et 10.000 dollars,rapporte le Daily Mail. Il s’agit d’une des dots les importantesjamais reçues dans la région.

Esclavagisme moderne

Ce n’est que le 9 novembreque Facebook s’est aperçu de la publication. Le réseau social asupprimé l’annonce et désactivé le compte qui avait organisé lavente aux enchères. Toutefois, la jeune fille avait déjà étémariée à cette date.

« Cette utilisationde la technologie rappelle les marchés d’esclaves modernes »,a déclaré George Otim, directeur national de Plan Internationalpour le Soudan du Sud. « Qu’une fille puisse être vendue aumariage sur le plus grand site de réseautage social est à peinecroyable. »

L’adolescente a étémariée au plus offrant de cette vente aux enchères le 3 novembre.

Réaction de Facebook

Facebook a déclaré qu’ilavait supprimé la publication pour la vente aux enchères de cettejeune fille le 9 novembre, soit deux semaines après sa mise enligne.

« Toute forme detraite des êtres humains, qu’il s’agisse de publications, de pages,d’annonces ou de groupes, n’est pas autorisée sur Facebook. Nousaméliorons constamment nos méthodes pour identifier les contenusqui enfreignent nos politiques. Nous allons notamment doubler notreéquipe de sécurité à plus de 30.000 personnes et investir d’unpoint de vue technologique », a déclaré un porte-parole duréseau social.

Mariage d’enfants

Selon des données de l’UNICEF de 2017, 52% des jeunes filles du Soudan du Sud sont mariées avant 18 ans. Pour les jeunes filles âgées de moins de 15 ans, ce pourcentage est de 9%.

Le Soudan du Sud n’est pasle seul endroit au monde où des dots sont payées pour marier desadolescentes. Outre le Soudan du Sud, les principaux pays où le taux demariage de jeunes filles mariées avant 18 ans est le plus élevé sont leNiger (76%), la République centrafricaine (68%), le Tchad (67%), leBangladesh (59%), le Burkina Faso et le Mali, respectivement avec untaux de 52%.

Selon Otim, cette pratiquefait partie de la culture du Soudan du Sud. Toutefois, la technologiea permis d’atteindre un autre niveau. Les activistes craignent quecette vente aux enchères n’encourage d’autres familles à recouriraux médias sociaux pour obtenir des dots plus élevées.

« Il ne s’agitque d’un autre exemple de la manière dont certaines personnesabusent ces dernières années de l’usage de la plate-forme dans les pays en voie dedéveloppement », écrit le site TheVerge. En octobre, le New York Times avait rapporté quel’armée birmane s’était servie du réseau social pour instiller lahaine collective à l’égard des Rohingya, haine à l’origine de leurgénocide. En Libye, Facebook a été utilisé par des milicesrivales pour diffuser de fausses informations et des messages haineuxqui ont eu pour effet de multiplier la violence dans le pays.

Enfin, en août, une étude, menée enAllemagne par des chercheurs de l’Université de Warwick, avaitétabli une corrélation entre l’utilisation de Facebook et les faitsde violence raciale.

Show More
Close
Close