Tech

Un robot termine troisième à des élections municipales au Japon

Dans la ville de Tama, un districtjaponais situé dans la préfecture de Tokyo, un robot a terminé entroisième position dimanche dernier lors d’élections municipales.  

Avec le slogan“Inintelligence artificielle va changer la ville de Tama”, cerobot nommé Michihito Matsuda a obtenu 4.103 voix, soit à peine444 voix de moins que le numéro deux Takahashi Toshihiko qui aremporté 4.457 voix. Toutefois, Matsuda a terminé bien loin duvainqueur Hiroyuki Abe qui a réussi à convaincre 34.603 électeurs.

Le robot a développé unprogramme électoral promettant de mettre un terme à la corruptiondans ce district qui compte 150.000 habitants. Matsuda a en outrepromis d’offrir des chances égales à tous ainsi que d’analyser lespétitions des citoyens afin d’en filtrer les aspects positifs etnégatifs. Le robot a également tenté de persuader l’électeurqu’il était un meilleur médiateur dans la gestion rationnelle desconflits entre résidents et a promis d’agir de manière juste etéquilibrée.

« Les machines peuvent être plus honnêtes en politique »

Derrière cetteintelligence artificielle se trouvent Tetsuzo Matsuda,vice-président de Softbank et Norio Murakami, un employé du moteurde recherche internet Google au Japon. Ces deux gourous de latechnologie sont convaincus que les machines peuvent être plushonnêtes en politique.

« L’intelligenceartificielle va tout changer, c’est une question de temps. Nousserons en mesure de prendre des décisions impartiales etéquilibrées, de mettre en œuvre rapidement des mesures, de stockerdes informations et de diriger la prochaine génération », adéclaré le robot Michihito Matsuda.

Les deux responsables dece programme souhaitent que l’intelligence artificielle détermineles politiques en collectant les données de Tama City. « Tama NewTown était la ville plus avancée du Japon il y a 40 ans et, àl’heure actuelle, le vieillissement de la population ne fera quecroître, ce qui obligera à instaurer des changements importantsdans l’administration actuelle. L’intelligence artificielle permettrade développer une politique clairement définie », a encoreexpliqué le robot.

L’élection d’unmaire-robot n’est peut-être pas encore pour demain, mais latroisième place de Michihito Matsuda montre que les citoyens sontà la recherche d’alternatives pour endiguer la corruption au sein dela société.

Show More
Close
Close