Un baby-boom musulman est en train de se produire au Royaume-Uni et les politiciens feraient bien de s’y intéresser

Un « baby boom musulman » est en train de se produire en Grande-Bretagne: un grand groupe de personnes de la communauté musulmane sont en train de voir naître leurs enfants au même moment.

Un rapport du Muslim Council of Britain musulmans indique que bien que les musulmans ne représentent que 4,8% de la population, les enfants musulmans en âge d’être scolarisés comptent pour 8,1% des écoliers. Les musulmans britanniques ont donc plus d’enfants que le reste de la population.

Ce phénomène est particulièrement visible dans la tranche d’âge des 5 à 15 ans. Alors que ce groupe ne représente que 13% de l’ensemble de la population britannique, il regroupe 21% des membres de la communauté musulmane. De même, le groupe des enfants âgés de 0 à 4 ans ne représente que 6% de la population britannique, mais au sein de la communauté musulmane, ce ratio grimpe à 12%.

Les politiciens britanniques ont tout intérêt à s’intéresser à ce phénomène, parce qu’il s’agit d’une nouvelle génération d’électeurs. Les enfants âgés de treize ans ou plus en 2014 ne pourront pas encore voter aux élections de mai de cette année, mais ils pourront participer au suffrage suivant.

Les enfants plus petits devront attendre des années avant qu’ils ne soient autorisés à se rendre aux urnes. Mais en attendant, leurs idées seront largement façonnées par leurs parents, dont les vies sont affectées par les débats actuels sur l’immigration, l’identité et le lien entre l’Islam et l’extrémisme.

Comme dans la plupart des pays européens, les musulmans ont été largement ignorés dans le débat politique britannique, malgré la croissance rapide de leur population.

Le Muslim Council of Britain a publié ce rapport afin de démonter les mythes sur la population musulmane dans le pays. En effet, de récents sondages ont montré que le Britannique moyen pense que les musulmans représentent plus de 20% de la population, alors qu’en réalité, leur proportion se situe aux environs de 5% (contre 3% en 2001).

Le rapport montre également que, même si les musulmans sont un des groupes de population les plus dynamiques du Royaume Uni, il est tout sauf un bloc homogène, mais qu’il englobe plusieurs ethnies, des immigrés de la première génération, comme des citoyens britanniques nés au Royaume-Uni.

L’étude confirme les chiffres d’un rapport publié en août de l’année dernière par l’Office britannique des statistiques nationales (ONS). Il indiquait que Muhammad était devenu le prénom le plus populaire en Grande-Bretagne pour les garçons.

A première vue, c’étaient les prénoms Oliver, Jack et Harry qui étaient les plus fréquents pour les petits garçons nouveau-nés, et Muhammad n’arrivait qu’en 15ème position. Mais une lecture plus attentive révélait que ce prénom apparaissait sous différentes orthographes, et que lorsque l’on combinait les 3 plus fréquentes, ‘Muhammad’, ‘Mohammed’ (23ème sur la liste) et ‘Mohammad’ (57ème sur la liste), on obtenait un total de 7445 occurrences pour 2013, un chiffre supérieur aux 6949 enregistrements du prénom ‘Oliver’.

En 2002, Mohammed avait été le 61ème prénom le plus populaire pour les garçons nouveau-nés en Angleterre. Depuis, le nombre de musulmans a doublé  en Grande-Bretagne.

De même, en Norvège et en Israël, les variantes du prénom Mohammed ont été l‘année dernière le prénom les plus populaires pour les garçons nouveau-nés.

 

Show More

Express devient Business AM

Close
Close