L’UE envisage de réglementer le bitcoin

Les autorités nationales de plusieurs pays européens font pression pour soumettre la crypto-monnaie bitcoin à une réglementation plus stricte. C’est la conséquence d’une inquiétude grandissante selon laquelle la monnaie virtuelle pourrait être utilisée pour le blanchiment d’argent, le trafic de drogue et le terrorisme. Ainsi, le ministre des Finances français, Bruno Le Maire (notre photo), a indiqué qu’il allait demander à ses homologues du G20 d’envisager l’adoption d’une réglementation commune sur le bitcoin. L’Italie et le Royaume-Uni auraient également fait savoir qu’elles souhaitaient discuter de la mise en place d’une réglementation.Le Maire rejette ouvertement la monnaie virtuelle : « Je ne l’aime pas ; elle peut dissimuler des activités comme le trafic de drogue et le terrorisme. Il y a un risque spéculatif évident, nous devons le suivre et l’étudier », en a-t-il dit.Entre-temps, le bitcoin poursuit sa trajectoire ascendante, alimentée par l’information selon laquelle certaines bourses américaines lui ont ouvert leurs portes. Le cours de la monnaie virtuelle a atteint 20 000 $ hier.

L’Union Européenne

L’Union Européenne travaille également à la mise en place d’une nouvelle réglementation pour les crypto-monnaies. Celle-ci aurait pour effet de les soumettre à la réglementation existante en matière de lutte contre le financement du terrorisme et le blanchiment d’argent.Les monnaies virtuelles « peuvent être utilisées pour permettre et faciliter la cybercriminalité », selon le gouvernement britannique. Le ministère des Finances souligne que peu de signes montrent qu’elles sont utilisées pour le blanchiment d’argent, mais il considère qu’il faut s’attendre à ce que ce risque augmente. C’est ainsi qu’il justifie l’adoption d’une nouvelle réglementation.Deux lauréats du prix Nobel d’Economie ont également fait part de leurs réserves concernant les monnaies virtuelles au cours du mois dernier. Pour Joseph Stiglitz, le bitcoin n’a « aucune valeur sociale utile ». Quant à Robert Shiller, il a affirmé que les monnaies virtuelles séduisaient par leur côté mystérieux, et qu’elles attiraient surtout les petits malins désireux de défier le système.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close