« L’UE envisage la création d’un impôt européen »

Les dirigeants européens ont été nombreux à déplorer le résultat du référendum sur l’adhésion de la Grande-Bretagne à l’UE, qui a vu le “brexit” l’emporter. Mais en coulisses, la décision des Britanniques de quitter le bloc lui ouvre de nouvelles possibilités. Après avoir rapporté que l’UE réfléchissait à la mise au point de ses propres structures militaires, Euractiv nous apprend que les eurocrates envisagent désormais de créer un impôt européen pour financer l’UE. La semaine dernière, une conférence interparlementaire sur l’avenir du financement de l’UE réunissant des eurodéputés de plusieurs pays européens, a dégagé un certain nombre de pistes pour la réforme du financement du budget européen, et notamment, la création d’un impôt européen, un concept auquel les Britanniques se sont toujours opposés.

Exit le rabais fiscal

Le brexit rebat les cartes au plan fiscal, d’autant qu’il entraîne la suppression du rabais fiscal, un système qui permettait aux Britanniques de se voir rembourser une partie de leur contribution au budget européen, lorsque celle-ci dépassait les distributions dont ils bénéficiaient. Non seulement ce système était coûteux, mais de plus, selon l’europarlementaire Alain Lamassoure, en incitant les Etats-membres à restreindre leurs contributions au maximum, tout en réclamant le maximum de subventions, il a provoqué “le dysfonctionnement du système actuel”. L’actuel budget en vigueur est ainsi plus faible que celui de la période précédente, alors que les besoins ne cessent d’augmenter, en particulier du fait de la crise migratoire. 

Des ressources propres

Dans ce contexte, l’idée d’un impôt européen, qui devra être décidée à l’unanimité, apparaît comme une solution évidente à ces difficultés. “Il faut que l’Union européenne ait des ressources propres plutôt que des contributions des États membres, car le budget est exposé à la montée des populistes et à celui des politiques de rigueur budgétaire des pays membres”, explique l’eurodéputé Gilles Savary.Deux pistes sont particulièrement étudiées : la création d’un impôt spécifique dont les Etats-membres s’acquitteraient pour alimenter un budget européen, ou la création d’une taxe paneuropéenne, dont les recettes alimenteraient directement ce budget.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close