La Suisse n’est plus une destination si attrayante pour les personnes fortunées

Le cours des actions de la banque suisse UBS a chuté de près de 4 %  vendredi, après que la présentation des résultats trimestriels a mis en évidence que les clients de cette banque lui avaient retiré 15 milliards $ de leurs actifs.

Le cours des actions de la banque suisse UBS a chuté de près de 4 %  vendredi, après que la présentation des résultats trimestriels a mis en évidence que les clients de cette banque lui avaient retiré 15 milliards $ de leurs actifs.

Il y a environ 4 ans, UBS a subi une restructuration majeure et décidé de réduire sa division de banque d’investissement (la vente d’actions et d’obligations aux investisseurs institutionnels) pour se concentrer sur ses services de banque privée (gestion de la fortune des particuliers fortunés).La banque a ainsi misé sur un business model moins risqué dont elle attendait un rendement plus élevé. En parallèle, elle a largement fait appel à la technologie pour réduire ses coûts de fonctionnement. Cette stratégie a semblé fonctionner longtemps, en comparaison avec d’autres banques européennes. Mais depuis que des clients fortunés ont décidé de retirer leur argent de la banque, parce qu’ils redoutent que les autorités helvètes ne partagent leurs données avec les services fiscaux,  les investisseurs commencent à manifester de la nervosité.

La nouvelle transparence de la Suisse porte préjudice aux banques

En effet, la Suisse est traditionnellement l’un des endroits les plus discrets au monde pour l’argent des riches, mais au cours des dernières années, le vent semble avoir tourné : le pays alpin a adopté des lois qui visent à donner plus de transparence aux transactions monétaires. D’autres pays ont aussi été actifs : ils proposent aux fraudeurs des avantages fiscaux importants pour les inciter à rapatrier leur argent dans leur pays d’origine (par exemple sous forme d’amnistie fiscale).Autrement dit, il devient moins intéressant pour les riches de placer leur argent en Suisse, ce qui affecte les bénéfices de l’UBS, une évolution de mauvais augure pour les concurrents de la banque comme Credit Suisse.

Gagner de l’argent avec l’argent des autres devient plus difficile

C’est une mauvaise période pour UBS :  non seulement les gens retirent leur argent, mais la banque réalise également moins de bénéfice sur chaque dollar qu’ils détient en gestion : les marges de sa division banque privée n’ont jamais été aussi faibles. Il s’agit d’un nouveau signal qui indique qu’il devient de plus en plus difficile de gagner de l’argent en gérant l’argent des autres.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close