Erdogan demande par référendum à son peuple de le maintenir au pouvoir…jusqu’en 2029

En Turquie, le président Recep Tayyip Erdogan poursuit les étapes nécessaires à l’adoption d’une réforme constitutionnelle qui lui permettra de consolider son pouvoir sur le pays, et de se maintenir à la présidence jusqu’en 2029. La réforme constitutionnelle en question, qui contient un certain nombre d’amendements constitutionnels permettant d’étendre les pouvoirs du président, a été adoptée par le Parlement turc, et elle devrait être soumise par référendum à l’approbation du  peuple turc. La campagne pour ce référendum devrait débuter en avril.Cette réforme confère au président le pouvoir de contrôler les budgets et de nommer un plus grand nombre de juges. Erdogan pourra également conserver la direction de son parti politique. Mais elle supprime aussi le poste de Premier ministre, un rôle qu’Erdogan avait pourtant tenu lui-même à partir de 2003 et pendant 3 mandats, avant de devenir lui-même président il y a 3 ans.Si elle est adoptée, elle prendra effet à partir de 2019, et permettra à Erdogan de se maintenir à la présidence jusqu’en 2029.

Un pays polarisé

Depuis son accession  à la présidence, Erdogan a considérablement élargi les pouvoirs de la fonction, qui était principalement protocolaire auparavant. Certains critiques redoutent que cette évolution n’aboutisse à diviser plus avant un pays déjà polarisé, dont la division a été rendue encore plus sensible par la tentative de coup d’Etat manqué de l’année dernière.Celle-ci a suscité la déclaration de l’état d’urgence qui s’est accompagnée de purges et d’une répression massive contre les insurgés présumés et d’autres personnalités de l’opposition.« Ces amendements, s’ils sont adoptés, marqueront une étape décisive pour la démocratie turque », affirme Sinan Ulgen de Carnegie Europe. Il averti qu’une victoire du rejet de la réforme au référendum pourrait plonger le pays dans une incertitude malvenue alors qu’il est confronté à des difficultés économiques, car il faudrait alors probablement organiser de nouvelles élections.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close