Turquie : 5.000 millionnaires ont quitté le pays

La Turquie risque de perdre une grande partie de sa classe sociale fortunée. De plus en plus de millionnaires turcs choisissent l’exode pour échapper à l’instabilité croissante sur le plan politique et économique dans leur pays. L’année dernière, 5.000 Turcs, millionnaires en dollars, ont déménagé à l’étranger, soit 5 fois plus que l’année précédente.Si le président turc Recep Tayyip Erdogan acquiert encore davantage de pouvoir lors du référendum du 16 avril, l’exil de la population fortunée risque de s’accélérer, font remarquer les observateurs.Ainsi, on observe un afflux d’entrepreneurs turcs dans des quartiers londoniens comme Belgravia, Knightsbridge ou South Kensington.« La Turquie était anciennement un oasis de stabilité économique et politique dans une région qui était surtout  marquée et dévastée par des conflits », soulignent des experts. « Ces deux dernières années, le pays a été secoué par des attentats terroristes et par une tentative de coup d’état, ce qui a occasionné de sérieux revers pour l’économie nationale. »

Style de vie

Au Royaume-Uni, une des destinations préférées des Turcs, l’année dernière, le nombre de demandes d’autorisations de séjour a triplé.Beaucoup de Turcs très aisés voudraient même partir à l’étranger avant le référendum.Ces émigrants potentiels ont tous bénéficié d’une formation supérieure, souligne l’avocat Ali Guden, conseil d’un certain nombre de ces candidats à l’exil, dans une interview accordée au journal The Times.« Il s’agit principalement de professionnels de milieux laïques. Ils s’inquiètent de l’évolution de la situation politique et craignent que le référendum ait un impact sur leur mode de vie. »Enfin, beaucoup de Turcs ont peur de perdre l’aisance qu’ils ont soigneusement construite. Des millions de livres de biens ont été confisqués à des citoyens turcs suspectés d’avoir soutenu le coup d’état raté contre Erdogan.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close