Economie

La prochaine cible de Trump : le vin français

Le président américain Donald Trump étudie la possibilité de soumettre les vins français à des droits d’importation aux Etats-Unis. C’est ce qu’il a déclaré lundi dans une interview donnée à la chaîne d’affaires CNBC. Selon Trump, les Français peuvent facilement vendre leur vin aux États-Unis, mais il n’en va pas de même pour le vin américain dans le sens opposé.

Le président était interviewé par CNBC à la suite de la guerre commerciale avec la Chine. Trump fait l’objet de nombreuses critiques de la part de la Chambre de commerce américaine, qui qualifie les prélèvements de  » taxe » qui sera finalement payée par le consommateur américain. Trump a défendu sa politique qui, selon lui, « ne lui laissera guère d’autre choix que de retourner aux Etats-Unis pour qu’on y fabrique leurs produits « . M. Trump a déclaré que l’Amérique a été suffisamment longtemps « la banque » du monde », dévalisée par le monde.

Il a ensuite énuméré un certain nombre d’exemples d’échanges commerciaux internationaux qui désavantagent les États-Unis. L’un d’entre eux était l’importation et l’exportation de vin avec la France. Trump a déclaré que des « viticulteurs californiens » lui avaient reproché que le vin français puisse être importé aux États-Unis à bas prix, alors qu’ils devaient payer des droits de douane élevés en France. « Ce n’est pas juste », a déclaré Trump, « et nous allons faire quelque chose à ce sujet. »

Les droits de douane ne toucheraient pas seulement la France, mais tous les pays de l’UE

Ce n’est pas la France qui impose ces droits de douane, mais l’Union européenne. En conséquence, les droits d’importation américains toucheraient non seulement la France, mais également le vin de tous les pays de l’UE.

Trump a critiqué l’UE pour les amendes qu’elle a infligées aux entreprises de technologie américaines. « Leurs négociateurs ne détestent personne d’autre autant que les Américains », a déclaré Trump.

« Ils prennent tout cet argent de nos sociétés de technologie. Ils disent qu’elles sont des monopoles, mais là n’est pas la question. C’est juste de l’argent facile. Allons chercher 7 milliards chez Apple. C’est le point de départ. »

Ce n’est pas la première fois que Trump cite le vin français comme une source d’ennui dans les échanges bilatéraux entre l’UE et les États-Unis. En novembre dernier, Trump avait tweeté que « la France rend très difficile la vente de vin en France par les États-Unis et impose des droits d’importation élevés, alors que les États-Unis facilitent les choses pour la France en imposant des droits peu élevés ».

Ce n’est pas la première fois que Trump cite le vin français comme une source d’ennui dans les échanges bilatéraux entre l’UE et les États-Unis. En novembre dernier, Trump avait tweeté que « la France rend très difficile pour les États-Unis de vendre du vin en France et impose des droits d’importation élevés, alors que les États-Unis facilitent la tâche à la France et imposant des droits de douane peu élevés ».

Trump et son homologue français Emmanuel Macron se sont rencontrés en France la semaine dernière à l’occasion du 75e anniversaire du débarquement. Onne sait pas si les deux hommes ont discuté des tarifs douaniers.

Tags
Show More
Close
Close