EconomiePolitique

La Trump Tower est aujourd’hui l’immeuble le moins convoité de Manhattan

Autrefois elle était un symbole de statut, de luxe et de pouvoir, selon d’anciens résidents, mais aujourd’hui, personne ne veut vivre dans la Trump Tower de la 5th Avenue à New York. Ce bâtiment de luxe, situé à proximité de Central Park, est devenu l’un des immeubles les moins convoités de la ville.

La Trump Tower est un gratte-ciel de verre situé sur au 721 Fifth Avenue à New York. Le bâtiment a été développé par l’actuel président Donald Trump en 1983 et compte 238 appartements résidentiels.

Selon les données officielles et ajustées de l’inflation, la plupart des appartements vendus dans l’immeuble au cours des deux dernières années ont moins de valeur aujourd’hui que lors de leur achat. C’est une situation extrêmement rare pour l’immobilier de Manhattan. Certains appartements ont été vendus avec une moins-value de 20 %.

Le nom ‘Trump’ est devenu rédhibitoire dans le New York démocrate

Le nom « Trump » est devenu rédhibitoire dans le New York démocrate.

Manhattan est principalement peuplé de démocrates et Trump y a remporté à peine 10 % des suffrages aux élections de 2016 (64 929 contre 579 013 pour Hillary Clinton). La majorité des électeurs de Clinton évitent toute association avec la marque « Trump ».

« Il est clair que la présidence Trump a un impact négatif sur son immobilier », a  déclaré l’an dernier l’agent immobilier Wendy Maitland à l’agence de presse Reuters.

Selon Cityrealty.com, on peut acheter des appartements dans la Trump Tower aujourd’hui avec des réductions allant de 4 à 35 %.

Le taux d’occupation de la Trump Tower est passé de 99 % à 83 % au cours des 7 dernières années. Il y a deux fois plus d’appartements et de bureaux disponibles dans le bâtiment que dans le reste de Manhattan. Les bureaux de l’immeuble en particulier ont du mal à trouver de nouveaux locataires. Les mesures de sécurité strictes compliquent également la vie des locataires, des propriétaires et des visiteurs.

Les étrangers compensent le manque d’intérêt national

Beaucoup de New-Yorkais ne veulent plus rien avoir à faire avec Trump. Mais d’un auutre côté, cela est compensé par les acheteurs étrangers. ces derniers pensent que c’est « cool » d’avoir un logement dans le même immeuble que le président des États-Unis. « Ce sont ces personnes qui font des offres, mais elles sont généralement plutôt basses », explique Richard Tayar, agent immobilier de Keller Williams à New York.

La Trump Tower a également fait les manchettes à plusieurs reprises au cours des dernières années, non pas à cause du président lui-même, mais à cause des personnes qui y vivaient ou avaient des bureaux. En 2016, l’agence de presse Bloomberg a publié un dossier dans lequel il était indiqué qu’entre 1995 et 2016, au moins 29 locataires avaient fait l’objet de poursuites judiciaires. Celles-ci ont finalement abouti à 12 condamnations. Après 2016, quelques loyalistes de Trump s’y sont ajoutés. En particulier Michael Cohen, l’ancien défenseur/avocat de Trump et son chef de campagne, Paul Manafort. Tous deux sont maintenant en prison.

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close