Trump Television : le pire reste encore à venir

Le candidat républicain à la présidence des États-Unis Donald Trump envisage de créer sa propre chaîne de télévision après les élections présidentielles, s’il est battu par son adversaire démocrate Hillary Clinton le 8 novembre.

Selon le Financial Times, le gendre de Trump Jared Kushner aurait entamé des négociations avec  Aryeh Bourkoff, le CEO de LionTree, une banque d’investissement américaine qui se spécialise dans les médias. L’entourage de Trump a réfuté ce rapport, mais des rumeurs persistent.

La candidature de Trump : un coup de pub allé plus loin que prévu?

C’est  le réalisateur de documentaires Michael Moore, qui a évoqué le premier l’idée que la candidature de Trump n’était en fait pas si sérieuse en septembre. Il a dit avoir entendu d’une source fiable que la candidature de Trump, en fait, était un coup de pub qui était allé plus loin que prévu et qu’il n’avait jamais eu l’intention d’être président.

Trump a recueilli 13 millions de voix lors des primaires et il veut se baser sur cet électorat pour bâtir  une chaîne de télévision de droite, qui trouverait sa part de marché parmi les républicains mécontents et les sympathisants de l’Alt-right, l’extrême droite américaine.

Les médias de gauche dominants

Les USA ont une tradition de médias de gauche, en dépit de la popularité de la chaîne conservatrice Fox News.

Mais les médias de gauche restent dominants parce que les médias de droite ne parviennent pas à faire passer leur message au grand public, comme -ci. Les médias de droite aux États-Unis prêchent principalement pour leurs propres fidèles, plutôt que d’essayer de convaincre les autres. « Plutôt que de promouvoir leurs idées auprès d’un plus large public, les médias conservateurs ont construit une chambre d’écho qui coupe la droite de la réalité », écrivait récemment le site conservateur Rare à ce sujet. Une comparaison avec les chiffres de Nielsen Ratings a été utilisée pour montrer que les émissions de télévision à tendance de gauche attirent 2,5 fois plus de téléspectateurs que les émissions conservatrices.

screenshot-2016-10-18-09-55-32

Breitbart.com, the Drudge Report, Alex Jones… Trump Television?

De plus, tout un éventail d’outsiders, comme animateur de radio Rush Limbaugh, Breitbart.com, le Drudge Report et Alex Jones. Des noms moins connus en Europe mais qui peuvent compter sur une audience de plusieurs millions de téléspectateurs aux Etats-Unis. Les théories du complot sont récurrentes dans leur couverture, ce qui a inspiré la vidéo suivante à l’équipe de la campagne Clinton. Celle-ci a été diffusée dans le monde entier au cours de ce weekend :

Le pire reste encore à venir

Même  The Economist  s’est risqué prudemment à faire une prédiction concernant une «Trump Television»:

« L’entraînement de M. Trump pour sa réinvention en tant que politicien était l’émission « The Apprentice » sur NBC. Il a gagné le cœur de 13 millions d’électeurs républicains aux primaires en recyclant par des succès médiatiques  tels que «Construire un mur» et «interdire l’entrée du pays à tous les musulmans » […]

S’il perd, il pourra transformer sa campagne présidentielle en empire médiatique, englobant la  Trump TV 24/7 et plus encore. Les médias conservateurs auront toujours les écarts de conduite de la famille Clinton pour les aider à tirer des bénéfices de tous ceux qui les haïssent. Et les marchés étrangers suivront. Breitbart News (Stephen Bannon, directeur de Breitbart.com est aussi le directeur de campagne de Trump, ndlr) a ouvert un bureau à Londres et a produit une série de reportages sur les attentats terroristes islamistes, la crise des réfugiés et le Brexit. Il envisage de s’étendre en Belgique, en Allemagne et en France. Quoi qu’il arrive le 8 novembre, la campagne présidentielle de Trump nous signale que le pire est encore à venir ».

Show More

Express devient Business AM

Close
Close