EconomiePolitique

Trump dit que les Etats-Unis n’ont plus besoin de pétrole du Moyen-Orient, la réalité dit quelque chose de complètement différent

La production de pétrole saoudienne a été réduite de moitié après que les gisements d’Abqaiq ont fait l’objet d’une attaque par drones le week-end dernier. Cela a des conséquences majeures sur le prix du pétrole. Lundi, le prix du baril de pétrole brut a augmenté de plus de 14 %. Cela se reflètera bientôt dans les prix de l’essence à la pompe.

Immédiatement après les attentats, le président américain Trump a déclaré qu’il utiliserait les réserves stratégiques américaines pour éviter d’importantes fluctuations des prix. Dans un tweet, il a déclaré que, grâce aux efforts énormes menés par son pays dans le domaine énergétique au cours des dernières années (merci, Monsieur le Président!), les États-Unis sont devenus un exportateur net et le premier producteur mondial d’énergie. C’est pourquoi ils n’ont plus besoin du pétrole du Moyen-Orient, a déclaré le président.

Comme d’habitude, Trump ne dit qu’une demi-vérité. Les données officielles du gouvernement américain montrent que, grâce à la production de pétrole de schiste amorcée au cours de la dernière décennie, les États-Unis sont en effet devenus le premier producteur mondial d’or noir.

Les Etats-Unis pompent 12 millions de barils de pétrole par jour et en consomment … 20 millions

Les Américains pompent environ 12 millions de barils de brut par jour. Personne ne fait mieux. Mais … les États-Unis consomment 20 millions de barils par jour, ce qui signifie qu’il leur faut encore importer de grosses quantités de pétrole. Les chiffres de l’US Energy Information Administration montrent qu’en 2018, les États-Unis ont importé en moyenne 48 millions de barils du Moyen-Orient chaque mois. C’est un tiers de moins qu’il y a 10 ans. Les chiffres sont comparables à ceux de 1995 et 1996.

Mais… Ce ne sont pas les États-Unis, mais l’Arabie saoudite, qui est le plus grand exportateur de pétrole au monde. Chaque jour, elle envoie environ 7 millions de barils aux quatre coins de la planète.

Les Américains tentent de compenser largement cette différence en important du pétrole du Canada, mais l’Arabie saoudite, l’Irak et d’autres États du Golfe exportent également leur or noir aux États-Unis. D’autant plus que les raffineries américaines préfèrent le pétrole du Moyen-Orient. La plus grande raffinerie des États-Unis – Motiva Enterprises LLC à Port Arthur, (Texas) – est détenue à 50 % par la compagnie pétrolière saoudienne Aramco et fournit un produit conforme aux normes saoudiennes.

Les initiés voient dans les problèmes actuels de la production saoudienne une excellente occasion pour les producteurs américains d’étendre leur marché à l’étranger.

[La photo satellite ci-dessus montre cinq énormes panaches de fumée. Elle provient des incendies des puits de pétrole en feu. Ils se dégagent de Saudi Abqaiq, le plus grand complexe de traitement du pétrole au monde. Ce dernier est devenu la cible d’une attaque terroriste coordonnée avec des drones samedi.]

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close