L’épouvantable chasse aux albinos

Le sort des personnes albinos est encore très peu enviable dans certains pays d’Afrique où des superstitions alimentent un épouvantable commerce portant sur leurs membres, leurs os, leurs dents et leurs organes, relate The Economist. La Tanzanie a pris des mesures pour tenter de l’endiguer, avec un certain succès.  L’albinisme est une anomalie génétique touchant une personne sur 20.000. Elle est plus commune en Afrique. Les personnes atteintes ne possèdent pas de pigments au niveau de la peau, des yeux et des cheveux, et sont donc plus vulnérables aux cancers. Mais leur principal problème est souvent la façon dont les autres les traitent.Depuis des siècles, les gens pensent que les albinos sont maudits. Autrefois, on les éliminait dès la naissance dans certaines tribus. De nos jours, ils sont toujours rejetés par la population. Les femmes albinos encourent un risque plus important de viol, à cause du mythe selon lequel avoir des relations sexuelles avec elles peut guérir du SIDA.Pire encore, beaucoup d’albinos sont tués en raison de la croyance que leurs os contiennent de l’or, ou qu’ils possèdent des vertus magiques. Cet énorme marché a provoqué des assassinats en Tanzanie, au Burundi, en Mozambique, en Zambie et en Afrique du sud. Des familles ont même vendu leurs membres albinos.Le rythme des tueries semble s’intensifier au Malawi, le pays le plus touché, où l’on démembre des albinos, en toute impunité.

La Tanzanie

Cependant, les tueries peuvent être évitées. La Tanzanie s’est attaquée aux pratiques médicales sans autorisation des sorciers guérisseurs. Elle a augmenté la répression sur les vendeurs d’os et a procédé à l’arrestation de plusieurs « chasseurs d’os ». Les albinos ont aussi été équipés de téléphones mobiles avec un numéro d’urgence pour contacter les secours en cas de danger.

Show More
Close
Close