Tokyo veut fabriquer ses médailles olympiques à partir de smartphones recyclés

Les organisateurs des Jeux Olympiques qui auront lieu en 2020 à Tokyo veulent concevoir les médailles d’argent, de bronze et d’or de l’évènement à partir de déchets électroniques recyclés tels que les millions de vieux smartphones et autres dispositifs, rapporte le journal économique Nikkei.

Les organisateurs des Jeux Olympiques qui auront lieu en 2020 à Tokyo veulent concevoir les médailles d’argent, de bronze et d’or de l’évènement à partir de déchets électroniques recyclés tels que les millions de vieux smartphones et autres dispositifs, rapporte le journal économique Nikkei.

Le Japon possède une mine urbaine de déchets électroniques qui contiennent suffisamment de métaux précieux pour produire toutes les médailles pour les Jeux olympiques et Paralympiques de 2020 à Tokyo.

Alors que le pays est pauvre en ressources naturelle, sa « mine » d’or et d’argent issus de petits appareils électroniques de consommation représente de 16% à 22% des réserves mondiales totales.

Or, argent et bronze

En 2014, la quantité de métaux précieux récupérés de petits appareils électroniques abandonnés équivalait à 143 kg d’or, 1.566 kg d’argent et 1.112 kg de cuivre. En 2012, Londres avait utilisé beaucoup de métaux précieux provenant des stocks japonais pour ses Jeux Olympiques.

Pour collecter assez de métaux pour les prochains Jeux Olympiques de Tokyo, un plan pour la collecte des déchets devra être mis sur pied. Par conséquent, le Japon a organisé une campagne de sensibilisation autour de la valeur des déchets électroniques et de leur recyclage.

Show More
Close
Close