Economie

Tesla a 4 semaines pour augmenter sa part de 21 % ou pour rembourser 920 millions de dollars d’obligations

La moitié de cet emprunt obligataire pourrait être convertie en actions

Au mois de mars, le constructeur de voitures électriques américain Tesla a une échéance cruciale : il devra rembourser un prêt en obligations convertibles se montant à près d’un milliard de dollars (920 millions de dollars exactement). Il peut y faire face en recourant à une conversion d’une partie des obligations en actions, mais à une condition : que le cours des actions augmente de… 21 %.

Cette échéance de prêt, la plus importante de l’histoire de l’entreprise, porte sur un prêt contracté en 2014. Elle menace d’anéantir les réserves de liquidités de la firme, au moment où cette dernière traverse une période difficile. La conversion  d’une partie des obligations en actions ne peut se produire que si le cours de la part Tesla atteint 359,87 dollars, alors qu’actuellement, elle cote autour des 300 dollars.

Le cours de Tesla est très volatile

Mais les analystes estiment que ce n’est pas mission impossible pour autant, et n’écartent pas cette possibilité. Ils rappellent que l’action Tesla est habituellement très volatile. La société a présenté des chiffres encourageants pour le troisième trimestre de l’année dernière, faisant état d’un bénéfice de 881 millions de dollars.

En outre, on avait appris au même moment que la Chine envisageait de réduire les droits de douane frappant les voitures fabriquées aux Etats-Unis, ce qui avait propulsé le titre de Tesla à 376 dollars en décembre 2018.

Ue année 2019 qui s’annonce difficile

Néanmoins, l’année 2019 n’a pas débuté sous d’aussi bons auspices. Le constructeur de voitures électriques a annoncé il y a 2 semaines qu’il allait licencier près de 7 % de ses effectifs, et averti de difficultés à venir pour sa Model 3, dont il a réduit le prix ce mois-ci pour la rendre plus abordable pour le grand public, un signe plutôt pessimiste.

Ce modèle était voué à vulgariser la marque auprès des masses, mais son prix actuel débute à 44 000 dollars. Elon Musk, le patron de Tesla, veut toutefois abaisser ce montant à 35 000 dollars, et il veut augmenter la production pour maintenir sa rentabilité. Tout cela dans un contexte de tensions commerciales américano-chinoises non résolues.

Le CEO a déjà annoncé son intention de rembourser sa dette avec les liquidités de l’entreprise, plutôt que de recourir à un nouvel emprunt. Le nombre de voitures livrées au 4e trimestre suggère que l’entreprise devait disposer d’un volant de trésorerie de 3,5 à 4 milliards de dollars à la fin du mois de décembre. « Ils ont le cash, mais ils préféreraient sûrement que les porteurs convertissent [leurs obligations en actions] ». Cela ne les mettrait pas en détresse, mais ce ne serait pas idéal », a indiqué Hitin Anand, un analyste de CreditSights contacté par téléphone par Bloomberg.

Si les actions Tesla remontent effectivement, et que les porteurs choisissent l’option de la conversion, l’entreprise fera face à cette échéance grâce aux conversions pour sa première moitié, et par paiement en liquidités pour le reste. Les chiffres du quatrième trimestre de l’année dernière seront donc décisifs pour le cours de l’action, et les investisseurs attendent impatiemment ces résultats, qui devraient être publiés plus tard aujourd’hui.

Tags
Show More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close