Economie

-45 % pour l’action Tesla depuis le début de cette année. Que va-t-il se passer?

L’action Tesla a perdu près de 45 % de sa valeur depuis le début de cette année. Le 11 janvier, la part Tesla avait atteint un cours de 347 dollars. Mercredi soir, il n’était plus « que » de 196 dollars. Même les fervents « believers » commencent à s’interroger sur l’avenir du constructeur de voitures électriques.

L’entreprise se trouve donc au coeur de la tourmente et les analystes et spécialistes du secteur spéculent sur le sort de l’idée originale d’Elon Musk. Les scénarios les plus plausibles qui circulent dans ce contexte vont d’une prise de contrôle douloureuse pour Tesla à une seconde chance, financée par de l’argent chinois.

Tesla, de favorite de la bourse à titre à problèmes ?

En effet celle qui était la favorite en bourse est progressivement abandonneé par les investisseurs qui étaient auparavant considérés comme les plus fervents believers. Ils soulignent l’évanouissement de l’intérêt pour des voitures telles que la Model 3 et les promesses éternelles, non tenues par Musk, concernant la situation de trésorerie de l’entreprise.

Tesla a toujours suscité la controverse sous l’impulsion de l’imprévisible Musk. Mais pour la première fois, des nouvelles alarmantes sur l’avenir de l’entreprise font leur apparition. Non seulement les actions perdent de la valeur, mais les obligations que l’entreprise émet ont également une valeur moindre. Si l’on veut s’assurer contre une éventuelle faillite de Tesla, il faut mettre de plus en plus d’argent sur la table.

En mai, Tesla avait levé 2,7 milliards de dollars lors d’un tour de table, ce qui a de nouveau donné de l’oxygène à l’entreprise. Mais plus tard le même mois, Musk a écrit dans un email à son personnel que Tesla n’avait plus que 10 mois pour atteindre le seuil de rentabilité. Il a également indiqué qu’il ferait des économies fondamentales et indispensables.

Wall Street se demande également quelles sont les perspectives d’avenir de Tesla maintenant que le gouvernement a cessé de subventionner les véhicules électriques. Il est toujours difficile de prédire cet avenir. Parmi les scénarios qui circulent on trouve les suivants :

1. La Chine à la rescousse

La Chine est le plus grand marché mondial pour les véhicules électriques (VE). Le gouvernement chinois, en particulier, s’est engagé en faveur des VE, ce qui en fait un marché idéal pour Tesla. Une usine en construction devrait voir sortir une première Tesla d’une chaîne de production à Shanghai dès le mois d’août. La marque cherche ainsi à contourner les droits d’importation sur les produits américains. La grande inconnue dans ce scénario est l’attitude du gouvernement américain dans tout rapprochement entre Tesla et l’État chinois. On peut supposer que Washington donnerait un avis négatif à cet égard.

2. Une prise de contrôle forcée

Les analystes examinent qui sont les acheteurs potentiels de l’entreprise. La plupart d’entre eux sont des homologues de l’industrie, mais Apple est aussi mentionnée régulièrement. Une telle vente ne semble possible que si le cours de l’action continue de baisser et que Musk cède le contrôle de l’entreprise. C’est surtout cette dernière condition qui semble la plus douteuse. Musk est Tesla et Tesla est Musk.

3. Accorder une licence d’utilisation sur les matériel et les logiciels

L’entreprise détient un brevet sur des produits de haute qualité, tels que sa batterie lithium-ion et l’électronique de la Model 3. Le problème de Tesla réside davanatge au plan de l’exécution. Musk ne parvient pas à réaliser les chiffres de production promis. Plutôt que de construire elle-même des voitures, Tesla pourrait concéder sous licence son matériel et ses logiciels à des tiers.

4. Tesla réalise ce qu’elle promet

La fin de Tesla a été annoncée plus d’une fois. Tout comme Elon Musk s’est révélé être un survivant plus d’une fois.

Les 6 à 12 prochains mois seront décisifs pour l’avenir de l’entreprise.

Tags
Show More
Close
Close