L’intelligence artificielle et les données : les emplois d’avenir

« En dépit des articles sensationnalistes qui annoncent la fin du travailleur humain, chez Hays nous voyons que ce n’est pas ce qui va se produire. Au contraire, nous voyons une croissance explosive des nouveaux postes autour de l’intelligence artificielle et des données, et une demande continue pour des compétences non techniques spécifiques, telles que l’adaptabilité, la créativité et la capacité à travailler en équipe. Enfin, il n’existe toujours pas d’algorithmes capables d’identifier des choses telles que l’humour, l’état d’esprit et l’enthousiasme, comme une vraie personne humaine peut le faire ». Cette déclaration, c’est celle qu’Alistair Cox, CEO du spécialiste du recrutement Hays, a faite dans sa présentation des tendances en matière d’emplois et de compétences qui attendent les employés et les employeurs en 2018.Le marché du travail vit actuellement une évolution constante et rapide en raison des avancées technologiques. Même si certaines tâches et certains postes seront inévitablement automatisés, il y aura également création de nouveaux emplois et la demande pour des compétences plus actuelles devrait donc augmenter.Cox estime que les employeurs devront armer leurs talents disponibles pour l’avenir afin de rester compétitifs, et il conseille aux demandeurs d’emploi de garder leurs compétences à jour afin de demeurer intéressants pour les employeurs. Il apporte également ses réflexions sur les emplois et les compétences qui seront demandées en 2018 et au-delà.

Traitement des données et intelligence artificielle

Les sociétés continueront de rechercher des développeurs dans le domaine de l’intelligence artificielle, en particulier les développeurs qui peuvent placer l’intelligence artificielle dans un contexte de consommation. Ainsi les candidats disposant de compétences dans le domaine de l’intelligence artificielle avec une connaissance des débouchés commerciaux seront vraiment recherchés, tout comme les développeurs capables d’améliorer l’organisation et d’optimiser les processus métiers.Cox prévoit également une augmentation des fonctions liées aux données, « Il y a des montagnes d’informations numériques, et avec l’émergence de « l’internet des objets », cette tendance technologique ne fera probablement que se poursuivre. Cependant, les données sans analyse ne valent rien. Voilà pourquoi nous assistons à une forte augmentation mondiale des offres d’emploi pour des scientifiques de données, des analystes de données, des artistes des données et des data visualisers. Ces professionnels donnent un sens aux données d’une entreprise, ils aident à convertir les 1 et les 0 en informations pratiques, qu’il s’agisse de changements dans le comportement des clients ou de nouvelles opportunités qui n’avaient pas encore été détectées auparavant. »Cox ajoute que les données entraînent une demande pour un certain nombre de fonctions spécifiques au secteur, notamment dans les emplois du marketing tels que l’automatisation du marketing, le marketing de performance, l’analyse des clients et des spécialistes CRM. Cette demande provient des entreprises en raison de leur quête de moyens toujours plus sophistiqués pour approcher les clients.

Les fonctions « traditionnelles » ne sont pas oubliées

En dépit de l’essor des nouvelles technologies et des emplois qui sont associés, les fonctions plus traditionnelles tech et non-tech sont encore demandées. Cox indique que « les développeurs de logiciels experts sont très recherchés, surtout s’ils ont de l’expérience avec des interfaces utilisateur front-end, maintenant que les organisations élargissent leur offre numérique pour répondre à l’évolution des attentes des consommateurs. On continue de préférer Java et les langages de programmation évolutifs, bien qu’il y ait encore un besoin de connaissances en C ++, en dépit de la migration en cours des systèmes existants ».« Les préparatifs des changements de législation dans les différents secteurs, ainsi que l’accent continu mis sur la transformation numérique, créent des projets à grande échelle. Par conséquent, il y aura une plus grande demande pour les professionnels dans le domaine du projet et de la gestion du changement, en particulier pour pourvoir des postes de chefs de projet et d’analystes d’affaires ».

Les nouveaux arrivants au conseil d’administration

Les nouvelles technologies suscitent également une plus grande demande de dirigeants dans le domaine de la sécurité de l’entreprise. Par conséquent, la demande pour le personnel de sécurité informatique continuera d’augmenter pour permettre aux organisations de mieux résister contre les cyber-attaques.Compte tenu de l’entrée en vigueur du Règlement général sur la protection des données (RGPD) en mai 2018, Cox suggère qu’il y aura une forte demande mondiale pour les métiers en rapport avec la protection des données.

Des compétences humaines dans un monde technologique

En plus des compétences techniques, les compétences générales restent très recherchées. Cox indique : « Bien que l’on puisse apprendre les meilleures compétences techniques, elles n’auront que peu d’impact si une entreprise n’a pas de responsable capable de comprendre ce qui motive leurs employés, et qui peuvent écouter leur équipe et communiquer efficacement avec elle. Les organisations qui combineront les meilleures technologies et les compétences « techniques » avec des équipes dotées d’intelligence émotionnelle, seront celles qui gagneront. »Cox affirme que les employeurs seront à la recherche de créativité, d’esprit d’équipe, d’empathie et de communication chez les candidats. Ceux qui pourront apporter des solutions aux défis mais aussi montrer comment et pourquoi ces solutions doivent être mises en œuvre, se démarqueront du reste.

Show More
Close
Close