La République de Tabarnia veut faire sécession… de la Catalogne

En Catalogne, un mouvement de protestation prône la séparation des provinces de Barcelone et de Tarragone du reste de la patrie catalane.

Le groupe anti nationaliste promeut l’établissement de la République de Tabarnia, qui regrouperait les 2 provinces ayant voté contre l’indépendance lors des dernières élections. Ils emploient les mêmes arguments que ceux qui avaient été invoqués par les séparatistes pour séparer la Catalogne de l’Espagne :

« La Catalogne vole Tabarnia, les habitants de Tabarnia ont le droit d’assurer leur avenir, la population de Tabarnia veut seulement voter, Tabarnia est la Crimée catalane, etc.… »

L’idée d’une « république de Tabarnia » n’est pas nouvelle. Ainsi, en 2015, la plate-forme «Barcelona is not Catalonia » avait été créé sur Internet, indiquant que « la Catalogne se compose réellement de 2 zones complètement différentes d’un point de vue économique linguistique sociale et identitaire. L’une est séparatiste, et l’autre constitutionnaliste (Tabarnia) ».

Tabarnia, une blague devenue incontrôlable ?

Selon Carla Arrufat, la présidente de la plate-forme, il ressort de chaque élection qu’à Barcelone et Tarragone, on vote pour des partis non séparatistes. C’est ce qui s’est encore produit la semaine dernière, lorsque les constitutionnalistes de Ciutadans ont remporté les élections dans les 2 provinces.

La plate-forme considère la « république Tabarnia » comme une plaisanterie, mais elle souhaite surtout tendre un miroir aux séparatistes. Et les séparatistes ne le digèrent pas. Sur les médias sociaux, ils ont rapidement réagi en invoquant des mots tels que « nationalisme ethnique », « « populisme économique », et « frontières fictives ». Juan Carlos Girauta de Ciutadans considère Tabarnia comme « un miroir impitoyable pour les nationalistes et le reflet de leur manque de solidarité ».

Mais la plaisanterie semble avoir rapidement échappé à tout contrôle. Une pétition a été lancée mardi pour demander au Parlement de déclarer Tabarnia comme « une zone autonome en Espagne et indépendante de la Catalogne ». En quelques heures, elle a recueilli 25 000 signatures. Un drapeau a également été conçu.

Show More
Close
Close