L’UE a attribué près de € 900 millions à des projets frauduleux en 2015

888 millions d’euros de subventions de l’Union Européenne ont été attribués à des projets frauduleux l’année dernière. La plus grande concentration de demandes frauduleuses se trouve en Roumanie, en Bulgarie et en Hongrie, selon le dernier rapport de l’Office européen de lutte antifraude (OLAF).  Cela représente 0,6% de ce poste de subventions, dont l’essentiel est octroyé aux agriculteurs et aux régions pauvres. En 2014, le montant total de fonds attribués à des projets entachés de fraudes avait atteint €901 millions.Parmi les malversations, on trouve un paiement de €1,3 million destiné à améliorer une centrale de réfrigération de légumes en Bulgarie, l’état le plus pauvre de l’union. Après enquête, il a été établi que le fournisseur des équipements et le propriétaire de l’usine ne faisaient qu’un, et qu’il avait exagéré les prix.

La moitié des malversations aboutissent à un procès

Les fraudes et les erreurs sont inhérentes à tout programme de subventions, mais celles concernant le budget de €141 milliards de l’UE sont un sujet particulièrement sensible.Le directeur de l’OLAF, Giovanni Kessler, ne pense pas que la corruption soit généralisée, et l’augmentation des détections de cas de malversation après 2013 prouve que son agence fait du bon travail, et que les personnes en charge de ces dossiers sont plus enclines à faire part des leurs doutes.L’année dernière, 187 millions ont pu être récupérés par Bruxelles via des actions judiciaires, soit 10% de moins qu’en 2014. Au cours des dernières années, seulement près de la moitié des enquêtes de l’OLAF ont débouché sur des mises en accusation des auteurs de malversations par les autorités nationales.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close