Tech

Singapour débute les essais avec des taxis aériens autonomes et ultra-sécurisés

Singapour souhaite débuter les premiers essais de taxis volants cette année. L’Autorité de l’aviation civile de Singapour (CAAS) vient de signer dans ce cadre un accord avec la société aéronautique allemande Volocopter. Dans un premier temps, des essais devraient avoir lieu dans la partie sud de Singapour.

« La première phase est expérimentale. Pour commencer, elle se déroulera au-dessus de l’eau », a déclaré Tan Chun Wei, le directeur adjoint des programmes de transformation du CAAS. Des vols au-dessus du continent sont prévus pour le troisième trimestre de cette année.

En septembre 2017, la société allemande avait déjà effectué plusieurs vols d’essais de taxis volants à Dubaï , en collaboration avec les autorités locales.

Abordabilité

« Un taxi aérien peut effectuer diverses tâches », a expliqué Florian Reuter, directeur général de Volocopter. L’avion de Volocopter décolle et atterrit verticalement. Il peut transporter deux personnes et parcourir des distances allant jusqu’à 30 km. Bien qu’il ressemble à un hélicoptère, le taxi aérien de la société est basé sur la technologie des drones.

Dans un premier temps, l’appareil est utilisé comme taxi aérien pour le transport des passagers d’un lieu à un autre. Ensuite, ce taxi aérien offre également des possibilités de vols touristiques. Selon Reuter, le Volocopter pourrait être aussi également à des fins industrielles. L’engin pourrait servir au guidage des navires et fournir un appui aux secteurs de la construction et de l’agriculture.

Florian Reuter a souligné qu’il prévoyait que le taxi aérien serait aussi abordable que les autres moyens de transport collaboratif dans un délai de cinq à dix ans. Une fois fabriqué et utilisé à grande échelle, les services du Volocopter devraient être beaucoup moins chers que ceux offerts par un hélicoptère traditionnel.

« A long terme, nous ne voulons pas que vous possédiez le Volocopter. Nous souhaitons qu’il soit abordable pour tout le monde pour des vols particuliers », a déclaré Florian Reuter. Le taxi aérien ne sera donc pas uniquement accessible aux catégories de revenus supérieurs.

Le Volocopter peut être piloté de différentes manières. Il est possible qu’un pilote à bord prenne le contrôle. Cependant, le taxi aérien peut également être piloté depuis le sol à l’aide d’une télécommande.

Mobilité intelligente

Selon Florian Reuter, les taxis aériens de sa société offriront un niveau de sécurité sans précédent. En cas de défaillances de l’un de ses composants essentiels de contrôle, le Volocopter serait toujours en mesure de mener à bien sa mission et d’arriver à destination grâce à une conception reposant sur plusieurs systèmes fonctionnant de manière indépendante.

Néanmoins, la société allemande ne prévoit initialement que des vols avec pilote. « Il sera ainsi plus facile de gagner la confiance des consommateurs et d’obtenir l’approbation du gouvernement », souligne Reuter.

« Pour pouvoir utiliser ces véhicules dans des villes du monde entier, nous devons être aussi sûrs que les compagnies aériennes commerciales. C’est le niveau de sécurité qui a été défini pour ce véhicule. »

Le taxi aérien de Volocopter pourrait transporter une charge maximale d’environ 450 kg. L’appareil a une vitesse maximale d’environ 100 km/h. Avec une vitesse de croisière de 50 km/h, le Volocopter a une autonomie de vol d’environ une demi-heure.

Selon Tan Chun Wei, le Volocopter s’inscrit parfaitement dans les ambitions de Singapour en ce qui concerne le développement d’un réseau de mobilité intelligente.

Tags
Show More
Close
Close