Lifestyle

Si votre votre voisin gagne au Lotto, vous risquez de faire faillite

Les voisins de gagnants auLotto ont tendance à dépenser plus d’argent pour des objetssurprenants , à investir plus d’argent dans des placementsspéculatifs comme des actions et à emprunter plus d’argent, ce quileur fait courir un plus grand  risque de faillite. Telle est laconclusion d’une étude de scientifiques de la Georgetown University,de l’University of Alberta et de la Federal Reserve Bank ofPhiladelphia, basée sur l’observation de plus de 7.300 Canadiensgagnants au Lotto.

Les scientifiques ontdécouvert qu’ un gain au Lotto équivalent à la moyenne du revenuannuel, soit 29.000 dollars canadiens (19.000 euros), fait augmenter le taux defaillite des voisins dans le quartier de 6,6%.

Ostentation 

« Plus la valeurmonétaire d’un gain au Lotto dans un petit quartier est importante,plus il y aura des faillites d’autres individus dans cequartier », explique le responsable de l’étude, VyacheslavMikhed, économiste auprès de la Federal Reserve Bank ofPhiladelphia. « Dans la première partie de l’étude, où sontexaminées les demandes de faillites dans les quartiers du gagnant auLotto, on observe que les voisins essaient de maintenir le mêmetrain de vie que celui que la fortune a permis à l’heureux gagnant. »

« Il est remarquable àce propos de constater que les dépenses supplémentaires ont surtout étéconsacrées à des biens que tout le monde dans le quartier peutvoir, comme les voitures, mais pas à des objets d’intérieur telsque des meubles. »

« La deuxième partiede l’étude a pu ajouter quelques considérations à ces conclusions », souligne Mikhed. « Il est apparu notamment que lors de cesfaillites , il est question de placements à risque élevé comme desactions plutôt que des placements à faible risque. »

« Cela correspond à la théorie selon laquelle ces voisins essaient de marquer le coupsur le marché et de à nouveau arriver au même niveau que lesgagnants au Lotto. En outre, les voisins des gagnants ont tendance àemprunter davantage que le reste de la population. »

Pas d’alternatives

Les chercheurs se sontconcentrés sur de relativement petits gains au Lotto. Les gagnantsde sommes plus importantes ont plutôt tendance à quitter lequartier. En outre, les gagnants de petits lots réussissent mieux àcacher leurs gains au monde extérieur.

« Les voisinsmaîtriseraient mieux leurs dépenses s’ils savaient que la fortunesoudaine de leur voisin est due à un gain au Lotto », faitremarquer l’étude.

Cependant, il n’existeaucune preuve que les personnes qui ont déclaré faillite étaientcapables d’énumérer le jeu comme cause de leur détressefinancière. L’étude indique qu’ils n’achetaient pas de manièresuperstitieuse plus de billets de loterie dans l’espoir que la chancedu gagnant rejaillirait sur eux.

Des recherchesantérieures avaient montré que les voisins de gagnants de Lottodépensaient davantage pour la consommation ostentatoire. Ilsauraient pu le faire d’une manière qui ne compromet pas leur santéfinancière, par exemple en travaillant plus pour augmenter leursrevenus. Toutefois, cette étude montre que les voisins de gagnants àla loterie mettent en effet en péril leur santé financière.

Show More
Close
Close