Si le multitâche ne marche pas, pourquoi continuons-nous de le faire?

De plus en plus d’auteurs condamnent le multitâche tandis que cette habitude de travail se répand de plus en plus à la faveur de la généralisation des appareils mobiles comme les smartphones et les tablettes. Zheng Wang, un professeur assistant de communication à l’université d’Etat de l’Ohio, a recruté 32 étudiants à qui elle a demandé d’effectuer un suivi 3 fois par jour pendant 4 semaines pour connaître quelle était l’intensité de leur utilisation des médias (ordinateur, télévision, lectures, radio), quelles étaient leurs activités (surfer, aller sur les réseaux sociaux, etc.), pendant combien de temps et si ces activités étaient effectuées isolément ou combinées à d’autres (multitâche). Ils devaient également dire à quels besoins ces activités répondaient sur une liste qui en comprenait 7 (social, intérêt/loisir/relaxation, habitude/bruit de fond, etc.). Pour chacun des besoins spécifiés, ils devaient noter sur une échelle de 4 points si l’activité en question avait permis d’y répondre. 

Les chercheurs sont arrivés à la conclusion que les sujets étaient plus susceptibles de se livrer au multitâche lorsqu’ils avaient besoin d’augmenter leurs connaissances cognitives, c’est à dire d’étudier ou de travailler, ou que cela répondait à une habitude, ou les deux combinés. Mais l’étude a aussi démontré que tandis que le multitâche les empêchait de travailler correctement, il leur apportait une satisfaction. « Beaucoup de gens croient au mythe selon lequel le multitâche les rend plus productif », explique Wang. « Mais ils semblent qu’ils perçoivent mal les sentiments positifs qu’ils obtiennent du multitâche. Ils ne sont pas plus productifs, ils se sentent seulement plus satisfaits sur le plan émotionnel avec leur travail. L’addition de la télévision rendait leurs devoirs plus divertissants. »

Enfin, l’étude a aussi pointé sur le fait que le jonglage entre plusieurs médias est surtout une question d’habitude. Les gens s’habituent au multitâche, ce qui les rend plus susceptibles de s’y livrer par la suite. « Si vous faites du multitâche aujourd’hui, vous serez plus enclin à faire de même demain, et à renforcer ce comportement au fil du temps », explique Wang. « C’est inquiétant parce que les étudiants commencent à ressentir le besoin d’avoir la télévision ou de vérifier continuellement leur téléphone ou leur ordinateur pour voir s’ils ont reçu un message pendant qu’ils font leurs devoirs. Cela ne les aide pas, mais ils en obtiennent une satisfaction émotionnelle qui entretient cette habitude ». 

Show More

Express devient Business AM

Close
Close