Politique

Le « shutdown » aux USA : « Des risques pour l’aviation à un niveau inédit »

La suspension d'une partie des services publics est dorénavant la plus longue de l'histoire américaine

Les présidents des trois syndicats américains de l’aviation exigent dans un communiqué de presse que le Congrès et la Maison-Blanche mettent immédiatement fin au « shutdown » (à la fermeture) des services gouvernementaux en raison des risques croissants pour la sécurité.

Le «Shutdown» est de loin le plus long de l’histoire

Le « Shutdown », qui consiste à la suspension d’une partie des services gouvernementaux, entrera jeudi dans sa 34e journée, un record absolu.

Nous sommes  très préoccupés par la sécurité de nos membres, de nos compagnies aériennes et des voyageurs, à cause du « shutdown », qui est le plus long de l’histoire des Etats-Unis, et dont la fin ne semble pas en vue. Dans notre secteur peu enclin à prendre des risques, les risques actuels ne peuvent même pas être calculés, et nous ne pouvons pas non plus prédire quand le système entier s’effondrera. C’est inédit. »

Les 15 000 contrôleurs aériens aux États-Unis n’ont pas été payés depuis un mois. Ce sont ces personnes qui veillent à ce que les milliers d’avions qui se trouvent à tout moment dans l’espace aérien américain puissent décoller et atterrir en toute sécurité.

La probabilité qu’un avion se bloque en raison de l’arrêt reste minime. Le système est construit de telle sorte que les catastrophes restent improbables. Cependant, l’aviation américaine est déjà confrontée à des retards importants, simplement parce que les inspecteurs sont conscients des risques supplémentaires pour la sécurité.

Aviation et la Transport Security Administration (TSA)

L’avaiation et la Transport Security Administration (TSA), le service chargé de veiller à la sécurité du public voyageur, souffre également d’un manque de personnel. La TSA contrôle les passagers et leurs bagages avant l’embarquement. Le service a également de Federal Air Marshals armés qui voyagent en avion. En outre, des équipes mobiles de maîtres-chiens et de spécialistes des explosifs sont également opérationnelles dans les aéroports. Environ 10 % des employés de la TSA ne se présentent pas ou ont commencé à chercher un autre emploi. Cela entraîne des retards supplémentaires dans différents aéroports.

Selon le Washington Post, Mick Mulvaney, chef de cabinet par intérim de la Maison-Blanche, a demandé à tous les ministères de dresser une liste des « activités à risque » qui pourraient être afectées si « la fermeture du gouvernement se poursuivait jusqu’en mars ou avril. »

Tags
Show More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close