Serait-ce l’une des premières voitures sans conducteur d’Uber? Les tests semblent avoir commencé

Uber vient de débuter ses propres recherches

La société de mise en  service avec des voitures de tourisme avec chauffeur Uber a annoncé en février  l’ouverture de son Centre de Technologies Avancées à Pittsburgh (Pennsylvanie), et quelques mois plus tard, des voitures comportant le nom de cette société sur leurs portières ont été aperçues dans les rues de la même ville. Le dispositif qu’elles comportent sur le toit tend à prouver que ce ne sont pas des véhicules ordinaires. Le journal Pittsbugh Business Times est parvenu à se procurer des photos exclusives de l’une de ces voitures.

Depuis l’annonce de l’ouverture de son laboratoire au début de cette année, Uber était restée relativement discrète sur les objectifs de ce dernier, ce que l’on peut comprendre, étant donné le nombre de ses concurrents.

« Cette voiture fait partie de l’un de nos premiers programmes de recherche portant sur la cartographie, la sécurité, et les systèmes d’autonomie », s’était contenté de dire Trina Smith, le porte-parole de la firme dans un email. Plus tard, la société a précisé qu’il ne s’agissait pas d’une voiture autonome.

Uber avait déjà annoncé qu’elle développerait des véhicules automoteurs, mais cette déclaration la mettait en concurrence directe avec Google, l’un de ses grands investisseurs. Ce dernier travaille lui-même sur le concept de la voiture sans conducteur depuis 2010 et il affirme que ses premiers modèles seront prêts pour 2020.

Les chauffeurs d’Uber coûtent trop cher

Les voitures sans chauffeur permettraient à Uber d’éliminer un de ses plus gros postes de coûts: celui des chauffeurs. La firme employait 16 000 chauffeurs à travers le monde. En éliminant le chauffeur, la firme pourrait réduire le coût moyen par mile (1,6 km) de 44 cents de dollars pour une course en solo, ou de 8 cents si la voiture est partagée avec un autre passager. Le coût d’utilisation du service pourrait également chuter largement en dessous des 3 dollars par mile qu’il en coûte dans le cadre du service UberX, et même à moins de 1 dollar par mile pour le service UberPool.

Le CEO d’Uber, Travis Kalanick, avait déjà manifesté son désir de supprimer les chauffeurs de ses voitures en adoptant des voitures autonomes. Il affirme qu’il sera meilleur marché de faire appel à une voiture sans conducteur, que de posséder son propre véhicule.

Selon un analyste de Barclays, les ventes de voitures pourraient baisser de près de 40% dans les 25 prochaines années, en raison de l’émergence de l’économie du partage pour les voitures sans conducteur. On estime que le marché des véhicules automoteurs pourrait se développer de 42 milliards de dollars d’ici 2025 et que les voitures autonomes pourraient représenter un quart des ventes mondiales de véhicules d’ici 2035.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close