Economie

Scoop américain : Denver sort les champignons hallucinogènes de la sphère criminelle

Denver devient la première ville à décriminaliser les champignons hallucinogènes. Officiellement, les champignons hallucinogènes restent une substance interdite. Cependant, ils ne seront plus une priorité dans la politique de la police locale en matière de drogue.

Selon plusieurs recherches médicales, la psilocybine, le composé hallucinogène des champignons magiques, présente plusieurs bénéfices médicaux. D’autre part, les risques pour la santé lié à cette substance seraient minimes.

Études scientifiques

Plus de 176.000 résidents de Denver ont pris part au vote sur la décriminalisation des champignons hallucinogènes. Les habitants ont voté pour la décriminalisation à 50,6% des voix.

Le ministère de la Justice des Etats-Unis a inscrit la psilocybine au rang des substances réglementées de l’annexe 1, ce qui signifie que la politique fédérale officielle stipule que les champignons hallucinogènes n’ont pas de propriétés médicinales. La psilocybine est en outre décrite comme un narcotique nocif.

Les champignons hallucinogènes sont depuis longtemps populaires pour un usage récréatif. Un nombre croissant d’études scientifiques estiment que la psilocybine peut aider à traiter des troubles tels que l’anxiété et la dépression lorsque les médicaments actuellement disponibles sur le marché ne le peuvent pas.

Une étude de 2017 publiée dans la revue Nature a montré que 47% des patients présentant une dépression résistante au traitement présentaient une réponse positive cinq semaines après la réception d’un traitement à la psilocybine.

L’année dernière, des chercheurs de l’Université Johns Hopkins ont également plaidé pour le retrait de la psilocybine de la liste des substances de l’annexe I.

« Les humains utilisent ces champignons depuis des milliers d’années pour la guérison, lors des rites de passage, pour la vision spirituelle, pour le renforcement de la communauté et pour la sensibilisation », explique Kevin Matthews, directeur de campagne de Decriminalize Denver, organisation à l’origine de l’initiative de décriminalisation des champignons hallucinogènes .

Capitale de la drogue

Décriminaliser Denver soutient également qu’une arrestation pour une substance avec des risques aussi faibles et gérables pour la plupart des personnes, c’est exagéré, si l’on pense à ses bénéfices potentiels. »

Matthews a confié à CNN que les champignons hallucinogènes lui avaient véritablement sauvé la vie. .

Alors qu’il était cadet à l’académie militaire américaine, il a développé une dépression sévère. Après des années de souffrance durant lesquelles il ne trouvait pas de solution, ses amis l’ont initié aux champignons et à la psilocybine. Les effets positifs ont duré des semaines et il a pu vaincre ses troubles de santé mentale.

L’initiative de Decriminalize Denver a reçu le soutien du Parti vert de Denver et du Parti libertarien du Colorado. En 2005, Denver est devenu la première grande ville des États-Unis à légaliser la possession de petites quantités de marijuana.

Cependant, tout le monde ne voit pas cette mesure d’un bon œil. « Denver devient rapidement la capitale mondiale des drogues illicites. La vérité est que nous n’avons aucune idée des effets à long terme de ces médicaments sur la santé des habitants du Colorado », a déclaré Jeff Hunt, vice-président des politiques publiques de la Colorado Christian University.

Tags
Show More
Close
Close