Des chercheurs parviennent à créer la vie… sans fécondation

C’est une prouesse, voire, un prodige : une équipe de biologistes de l’Université de Bath vient de créer des bébés souris sans passer par une fécondation, une véritable révolution dans le domaine de l’embryologie. Pour ce faire, ils ont stimulé chimiquement un oeuf de souris non fécondé pour produire un embryon appelé « parthénogénote », car issu de ce processus de stimulation qui permet d’obtenir une division (une mitose) à partir d’un oeuf non fécondé. Normalement, un embryon de ce type n’est pas viable, car il lui manque le bagage génétique provenant d’un gamète mâle qui permet à un embryon normal de se développer. Les chercheurs ont injecté du sperme dans ce parthénogénote, selon une technique similaire à celle qui est employée pour les fécondations in vitro. Il s’est ensuite développé normalement.Les deux premières souris nées de cette technique, Phicsim et Phicsia, étaient en bonne santé, même si leur ADN est différent des souris normales. Elles ont elles-mêmes eu des bébés par la suite.Selon Tony Perry, qui a dirigé ces travaux, ils ouvrent la voie à un scénario “spéculatif et chimérique”. En effet, les parthénogénotes sont des cellules “mitotiques” qui se divisent pour se reproduire, comme les autres cellules non reproductives du corps. Les chercheurs pensent donc qu’il sera possible de transférer cette technique sur des cellules de tissus humains, comme celles de la peau, par exemple, et de les féconder avec du sperme. Il deviendrait alors possible à deux hommes de devenir parents biologiques, sans aucune intervention féminine. “Notre travail remet en cause le dogme dominant depuis que les embryologistes ont observé pour la première fois les oeufs de mammifères et la fertilisation [au 19e siècle], selon lequel seul un oeuf fertilisé avec un spermatozoïde peut produire la naissance d’un mammifère vivant”, écrit le chercheur.

Show More
Close
Close