LifestylePolitique

« Salvator Mundi est conservé sur un yacht luxueux »

Le chef-d’œuvre « Salvator Mundi » de Leonard de Vinci dont le sort est un mystère depuis sa vente en 2017 se trouve dans un endroit improbable. Selon Kenny Schachter, spécialiste en art, analyste chez Artnet.com, « Salvator Mundi » est conservé sur le super-yacht Serene appartenant au prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane

À terme, cette peinture devrait faire partie de la collection d’un nouveau centre culturel que le gouvernement saoudien souhaite créer. « Salvator Mundi » est un chef-d’œuvre de plus de cinq cents ans. Le tableau est attribué au maître italien Leonard de Vinci.

Christie’s

L’œuvre a été vendue aux enchères de Christie’s il y a deux ans pour un montant de 450 millions de dollars. À l’époque, on ne disposait d’aucune information sur le nouveau propriétaire. Mais selon les observateurs, le prince héritier saoudien Mohammad Ben Salmane serait l’acquéreur de ce tableau.

Cependant, aucun commentaire n’a été fait de la part de Christie’s et du gouvernement saoudien. Selon Kenny Schachter, tout indique que le « Salvator Mundi » est à bord du Serene.

Le 26 mai, le yacht se trouvait dans la mer Rouge au large de Charm el-Cheikh, une station balnéaire égyptienne de la péninsule du Sinaï.

À première vue, un tel environnement ne semble pas être le meilleur endroit pour préserver un chef-d’œuvre artistique vulnérable. Mais il n’est pas rare que les super-riches décorent des yachts de luxe avec des œuvres d’art coûteuses, explique Bloomberg. L’entrepreneur britannique Joe Lewis, actionnaire principal du club de football Tottenham Hotspur, a accroché une œuvre de Francis Bacon sur le pont inférieur de son yacht Aviva. Selon des estimations, cette œuvre vaut environ 70 millions de dollars.

Atelier

Selon Kenny Schachter, le « Salvator Mundi » restera à bord du Serene jusqu’à ce que le gouvernement saoudien crée le centre culturel prévu dans la région d’Al-Ula. Cependant, cela pourrait prendre un certain temps. En décembre dernier, des porte-parole des autorités saoudiennes ont indiqué que le projet était en phase exploratoire.

Selon un certain nombre de sources, le Louvre a demandé à Salmane d’emprunter l’œuvre pour une exposition en octobre. Cependant, il n’est pas certain que ce prêt soit possible.

Les experts du Louvre ont attribué le travail à l’atelier de Da Vinci, plutôt qu’à l’artiste. Toutefois, considérer le tableau comme le résultat du travail d’un atelier décimerait sa valeur et laisserait ses propriétaires saoudiens humiliés.

« Il est très improbable qu’elle soit exposée, car le propriétaire de cette œuvre ne peut vraisemblablement pas la prêter au Louvre Paris et la voir exposée comme un « atelier Leonardo ». En tant que création de l’atelier Da Vinci, l’œuvre n’aurait qu’une valeur de 1,5 million de dollars », a expliqué le mois dernier Ben Lewis, auteur de The Last Leonardo.

« Si cette image ne peut pas être exposée, ce serait vraiment dommageable pour le monde de l’art. C’est presque comme si elle était devenue la dernière prisonnière politique de l’Arabie saoudite. »

Tags
Show More
Close
Close