EconomiePolitique

Apple va-t-elle quitter la Russie très bientôt ?

Le parlement russe a approuvé un premier projet de loi obligeant les producteurs de produits électroniques (des smartphones aux smart TV) à préinstaller des applications russes sur leurs appareils. Avec  cette loi, c’est Apple que les Russes semblent vouloir frapper. Le fabricant d’iPhone ne pré-installe jamais d’applications étrangères sur ses appareils. Apple avait précédemment annoncé qu’il quitterait éventuellement la Russie si la loi était finalement approuvée.

Les représentants des quatre partis politiques russes ont contribué au projet de loi, ce qui indique normalement qu’il est soutenu par le Kremlin. Dans une prochaine étape, les Russes dresseront une liste d’applications qui deviendront obligatoires et qui inclura probablement des moteurs de recherche et des navigateurs Web. Si la loi est finalement approuvée, elle entrera en vigueur en juillet 2020. 

Ces derniers mois, la Russie a travaillé sur trois projets de loi importants liés à l’Internet. Outre la proposition susmentionnée, des lois sont en cours d’élaboration pour interdire aux étrangers de détenir plus de 20 % des actions de grandes sociétés Internet et pour obliger toute personne qui crée une adresse électronique à s’identifier.

La « loi contre Apple »

Selon des initiés, la nouvelle loi est surnommée officieusement « loi contre Apple » en Russie. Le fabricant d’iPhone n’installe jamais d’applications non-Apple sur ses smartphones où que ce soit dans le monde, y compris en Chine. On suppose qu’Apple va tout simplement quitter la Russie : c’est un petit marché selon les normes d’Apple et la perte de revenus pour les Américains serait minime.

Fait remarquable, le ministère russe des Communications s’est prononcé contre la « loi contre Apple », au motif qu’elle viole les droits des consommateurs. Mais les députés n’ont pas tenu compte de cet avis.

Les Russes disent qu’ils veulent utiliser la loi pour augmenter le trafic vers les moteurs de recherche russes. Ils veulent également empêcher les applications étrangères d’espionner en secret des sujets russes.

Les propositions russes rendent de plus en plus difficile pour les étrangers la création d’une société Internet en Russie. Investir dans une telle entreprise devient également de plus en plus risqué.

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close