EconomiePolitique

La plus petite autoroute de l’UE ne mesure qu’un mètre

Le 15 mars dernier, Stefan Mandachi, un chef d’entreprise roumain, a inauguré la toute première autoroute dans la région de la Moldavie, dans le nord-est de la Roumanie. Il s’agit d’une portion d’autoroute longue… de seulement un mètre (vous avez bien lu). Mandachi souhaite ainsi protester contre le manque d’infrastructures dans cette région.

Mandachi, un homme de 33 ans de la ville de Suceava qui dirige une chaîne de fastfood, a déboursé 4400 euros pour la construction de cette portion. Il avait annoncé cette inauguration sur son blog dans le cadre d’une campagne nommée « La Roumanie veut des autoroutes ».

Des débrayages dans tout le pays

Lors de l’inauguration, près d’un millier de personnes se sont jointes à lui. « Nous sommes la seule région de Roumanie qui n’a pas d’autoroute, nous n’avons même pas un mètre, j’ai donc décidé de construire ce mètre d’autoroute pour prouver que c’est possible », explique-t-il.

Simultanément, ses 40 restaurants répartis dans toute la Roumanie ont cessé toute activité pendant 15 minutes. La représentation de la Commission européenne en Roumanie s’est également jointe à la manifestation. « Pause café pour les autoroutes », a-t-elle écrit sur sa page Facebook. De nombreuses autres entreprises, des footballeurs et des maires ont annoncé qu’ils participeraient à cette protestation.

Un réseau autoroutier limité

La Roumanie possède l’un des réseaux autoroutiers les plus limités de l’Union européenne. On n’y compte que 806 km d’autoroutes pour l’ensemble du pays. L’année dernière, la Roumanie n’a inauguré que 58 km de nouvelles portions. La ville de Suceava n’était elle-même reliée à aucune autoroute, avant l’oeuvre de Mandachi.

En outre, les projets autoroutiers qui voient le jour sont parfois entachés de scandales de corruption. Ainsi, en 2016, un tronçon construit dans le sud de la Transylvanie a dû être inauguré deux fois. En effet, sitôt achevé, il avait fallu le reprendre à plusieurs reprises en raisons de ses défaillances. Celle qui avait été surnommée l' »autoroute de la honte » avait finalement été démolie un an plus tard, après avoir soulevé des problèmes de sécurité.

Le pire taux de mortalité routière de l’UE

Selon Ionut Ciurea, qui dirige la Pro Infrastructure Association, une association qui surveille les projets autouroutiers roumains, l’infrastructure défaillante de la Roumanie coûte 2 % de PIB au pays chaque année.
La Roumanie déplore aussi le pire taux de mortalité routière de toute l’UE. En 2017, plus de 1900 personnes ont perdu la vie sur la route. La mortalité routière représente le double de la moyenne de l’UE, et selon les experts, c’est à l’infrastructure routière débile du pays qu’il faut attribuer ce triste record.

Le gouvernement a critiqué l’initiative

Mais Mandachi a pourtant été sévèrement critiqué par le chef du Parti social-démocrate (PSD) au pouvoir, Liviu Dragnea. Quelques jours avant cette inauguration, il a annoncé le démarrage prochain des travaux de construction d’une autoroute moldave, et précisé que le ministre des Transports roumain, Razvan Cuc, s’était rendu dans la ville voisine de Bacau où le chantier devait débuter.

De son côté, Cuc a rappelé que la portion d’autoroute inaugurée n’avait pas fait l’objet d’une demande de permis, et que de ce fait, elle était illégale. Toutefois, il a dit aux médias locaux qu’il comprenait les préoccupations qui avaient présidé à sa construction.

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close