Les robots bon marché s’emparent progressivement de nos emplois agricoles

Plus d’un million de personnes travaillent au sein des domaines agricoles des Etats-Unis et encore plus dans le monde entier. Ces travailleurs sont maintenant confrontés à la concurrence d’effectifs qui ne dorment jamais, qui ne ressentent pas la fatigue et qui n’exigent aucun salaire décent. En effet, selon un rapport de Lux Research, un flux régulier d’emplois agricoles sont maintenant en cours d’automatisation.

L’emploi de robots sur le terrain est moins couteux.  Même si les coûts pour substituer les robots au personnel au sein des cultures de faible valeur sont encore trop élevés, cette introduction des machines dans le secteur agricole est un avant-goût de ce qui nous attend, explique Quartz. Par exemple, le sarclage de laitues est l’une des tâches où le coût de l’emploi du travail automatisé correspond maintenant à celui du travail humain.

Le désherbage de la laitue est un processus lent et coûteux. En outre, il s’agit d’une tâche dangereuse en raison de l’exposition aux pesticides. La société danoise Poulsen Engineering a développé un robot qui permet le désherbage mécanique des laitues. Grâce à une technologie d’imagerie par ordinateur, le robot est capable de distinguer les laitues des mauvaises herbes.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=ijAfvd6S6-A]

Productivité

«Pendant des centaines d’années, l’agriculture a été une activité économique intuitive », a expliqué Sara Olson, analyste en agriculture chez Lux Research. « Cependant, on arrive à la fin de cette époque car l’agriculture de précision permet d’apporter des données supplémentaires et d’automatiser les tâches traditionnelles, ce qui accroît la productivité et la rentabilité de l’agriculture. Dans un premier temps, les robots augmenteront la productivité de certains emplois existants. Mais finalement, de plus en plus d’emplois disparaitront au fur et à mesure que les robots assument de plus en plus de fonctions ».

Les robots s’imposeront probablement plus rapidement dans des domaines où le travail est éreintant et qui sont confrontés à une pénurie de main-d’œuvre durant les récoltes. Cependant, les robots devraient peu à peu percer dans un nombre croissant de secteurs, conclut la spécialiste.

Show More
Close
Close