Les riches de Florence sont riches… depuis 600 ans

Une nouvelle étude réalisée par deux économistes italiens a dévoilé un fait extraordinaire : les familles les plus riches de Florence sont les descendantes des familles qui étaient les plus fortunées dans la ville il y a 6 siècles. Guiglielmo Barone et Sauro Mocetti, de la Banque d’Italie, ont comparé les données d’impositions de 1427 et de 2011. Ils se sont aperçu que les métiers, les revenus et la richesse des personnes de l’époque permettaient de prédire le métier, les revenus et la fortune de leurs actuels descendants. L’accès aux données n’a été accordé aux chercheurs que sous la condition expresse de ne pas dévoiler de noms.En 1427, Florence était au bord de la banqueroute, après une guerre avec Milan. Le Magistrat de la République de l’époque a donc décidé de faire un recensement financier de quelque 10.000 citoyens. 900 noms de famille florentins de l’époque correspondent à ceux de 52.000 Florentins actuels. Un grand nombre de ceux-ci devraient logiquement être les descendants des premiers. Les principales sources de richesse, en 1427, étaient la fabrication de chaussures, la soie et la législature.

Thomas Piketty

Il n’est pas étonnant que la richesse se transmette de génération en génération, mais la longueur du règne des familles florentines est remarquable, car la ville a connu de nombreux changements politiques. Elle a subi le joug des Médicis, d’une république, de Napoléon, de Mussolini et des nazis, avant de connaître le “miracolo economico italiano” de l’après-guerre.“Cette étude porte sur la mobilité économique, la question de savoir si les riches restent riches. Mais cela n’implique pas nécessairement qu’ils sont de plus en plus riches”, écrit Mocetti dans un email. Les économistes considèrent que ces résultats apportent la preuve qu’il existe “un plancher de verre qui empêchent les descendants de la classe supérieure de tomber de l’échelle économique”. Cependant, ils réfutent une possible confirmation de la théorie de l’économiste français Thomas Piketty, selon laquelle le capitalisme n’est pas un système dans lequel tout le monde a sa chance, mais un système dans lequel toute la richesse est concentrée dans les mains des héritiers d’une petite aristocratie financière qui développe cette richesse au fil des générations.

Show More
Close
Close