Une conséquence du réchauffement climatique : L’ours polaire devient une proie

Au pôle Nord, les orques et les requins du Groenland pourraient ravir à l’ours polaire son titre de plus grand prédateur. En effet, la fonte de la calotte glaciaire leur permet de pénétrer plus profondément dans les eaux de l’Arctique. C’est ce qui ressort des travaux des chercheurs de l’Université du Manitoba au Canada, qui pensent qu’il est possible que l’ours polaire devienne lui-même l’une des proies de ces prédateurs.De même, cette zone devient plus dangereuse pour les narvals, les dauphins et les phoques, parce que la disparition de la glace les rend plus vulnérables à des attaques.« L’ours polaire a toujours été le plus grand prédateur autour du pôle Nord », explique Steve Ferguson, biologiste à l’Université du Manitoba. « Mais ces animaux ont besoin de se déplacer sur la banquise, ou de nager entre les blocs de glace pour chasser des phoques ».Une réduction des couches de glace les prive de l’accès au rivage, ou les oblige à effectuer de longs déplacements sur la banquise, ce qui les met aussi en risque de devenir une proie eux-mêmes. Les orques restent généralement éloignés de la glace, parce qu’elle peut blesser leurs longues nageoires dorsales.[googlemaps https://www.google.com/maps/embed?pb=!1m18!1m12!1m3!1d11885510.858219793!2d-108.70275640425709!3d64.08953588831284!2m3!1f0!2f0!3f0!3m2!1i1024!2i768!4f13.1!3m3!1m2!1s0x4e753c9b20485bfd%3A0x4e5f0d379253c31!2sArctic!5e0!3m2!1snl!2sus!4v1482074956906&w=600&h=450]

La morue polaire

Ce phénomène devrait s’intensifier avec la poursuite du réchauffement climatique, estiment les scientifiques. Ils pensent que la région arctique pourrait être pratiquement totalement exempte de glace au cours de la période estivale dans les 15 à 20 prochaines années.« Cela pourrait être un désastre pour d’autres espèces d’animaux plus petits. Les alevins de morue polaire passent leurs premiers mois d’existence dans des trous dans la glace qui leur permettent d’échapper aux prédateurs. La morue polaire constitue 80 % du régime alimentaire des phoques annelés, qui sont eux-mêmes la principale proie des ours polaires. Donc, si la glace disparaît, les poissons disparaîtront aussi. Cela signifie que les phoques mourront de faim, de même que les ours polaires. 

Show More
Close
Close