Economie

Qu’est-ce qu’un soft fork, ou fourche mineure, d’une cryptomonnaie?

Un soft fork (fourche mineure ou fourchette douce) est une mise à jour du code de la blockchain d’une cryptomonnaie. Voici dans quel cadre elle s’opère.

Dans le glossaire de la technologie blockchain, un fork, ou une fourche, est une bifurcation dans la chronologie de l’existence de la chaîne. Cette bifurcation est habituellement la conséquence d’une envie d’améliorer le dispositif technologique. Elle peut se solder de deux façons: un hard fork ou un soft fork, soit une fourchette dure ou une fourchette douce.

Dans le premier cas, lors d’un hard fork, cette mise à jour du code donne vie à une nouvelle chaîne distincte de la première. Ceux qui n’acceptent pas la mise à jour restent sur la première chaîne de blocs, et le reste de la communauté utilise la nouvelle chaîne. Dans le second cas, lors d’un soft fork, seule une majorité de mineurs est nécessaire pour effectuer la mise à niveau qui appliquera les nouvelles règles. Par opposition, un hard fork a besoin de l’accord de tous les nœuds pour lancer la nouvelle version.

Gestion des blocs

Qu’il soit majeur ou mineur, le fork est une question de divergence au niveau de la gestion des blocs. Une partie de la communauté souhaite adopter une mise à jour du logiciel pour faciliter les transactions. Mais le reste des utilisateurs préfèrent continuer à travailler avec l’ancien modèle, souvent pour des raisons techniques et philosophiques.

S’il y a une fracture totale entre les deux parties, on parlera de hard fork. Mais si cette séparation est douce, on parlera de soft fork. En effet, la fourche mineure est une mise à niveau logicielle qui reste compatible avec les anciennes versions, à l’inverse de la fourche majeure qui ne permet aucune communication avec le mode précédent.

© Master The Crypto

Transactions

Lors d’un soft fork, les participants n’ayant pas adopté le nouveau logiciel pourront toujours participer à la validation et à la vérification des transactions. L’un des avantages de cette fourche est qu’elle est plus facile à réaliser. Elle ne demande pas l’adhésion de tous les membres de la communauté. Seule une majorité de participants a besoin de mettre à niveau le logiciel. Tous les participants, qu’ils aient ou non mis à jour, continueront à reconnaître les nouveaux blocs et à maintenir la compatibilité avec le réseau. Mais celui qui n’a pas réalisé la mise à niveau verra ses fonctionnalités réduites.

Dans son « Guide des forks », le site Master The Crypto donne un exemple. Dans la situation où la nouvelle règle stipulerait que la taille du bloc passerait de 1 Mo (1.000 Ko) à 800 Ko, les participants non mis à niveau auraient toujours la possibilité de voir que les nouvelles transactions entrantes sont valides. Mais si ces derniers essaient d’exploiter de nouveaux blocs, leurs blocs seront rejetés par le réseau.

C’est la raison pour laquelle les fourchettes souples constituent une sorte de mécanisme de mise à niveau progressif. C’est un procédé qui n’exclue pas les utilisateurs mais les poussent doucement à adopter les nouvelles mesures. Ceux qui n’ont pas encore mis à niveau leur logiciel sont incités à le faire ou risquent d’avoir des fonctionnalités réduites. Car, à terme, l’intérêt d’un soft fork est de rendre l’utilisation de la chaîne de blocs plus cohérente.

Exemples passés de fourches mineures

Les soft fork sont des améliorations techniques qui, excepté pour les professionnels du milieu, ne représentent pas une énorme différence. À la différence des hard forks qui donnent parfois naissance à de nouvelles monnaies, le soft fork est un événement plutôt invisible pour le néophyte. Voici néanmoins quelques exemples.

BIP 66: un soft fork sur la validation des signatures de Bitcoin. BIP est l’acronyme de Bitcoin Improvement Proposal, soit « Proposition d’amélioration du Bitcoin ».

P2SH: l’acronyme de Pay To Script Hash (Payer pour encoder le hachage). C’est le BIP 16, soit la seixième fourchette douce du Bitcoin. Ce fork a permis de créer des adresses multi-signatures sur le réseau de Bitcoin.

Depuis sa création, Bitcoin a connu environ 200 soft fork. La liste de ces améliorations est disponible sur GitHub. Quiconque aimerait proposer une amélioration doit envoyer un mail à bitcoin-dev@lists.linuxfoundation.org.

Show More
Close
Close