Politique

Quand Philippe Close (PS) s’adresse aux musulmans d’une mosquée de Bruxelles: opportunisme politique ou clientélisme?

Les élections approchent, c’est sûr. Samedi soir, le bourgmestre de Bruxelles s’est rendu à la mosquée de Laeken pour s’adresser aux fidèles. Pas de grands discours mais quelques bons voeux, alors que les musulmans ont commencé le ramadan. Ecolo parle de racolage politique. L’entourage du bourgmestre ne voit pas où est le problème.

« C’est un mois un peu particulier, je ne suis pas là simplement pour faire un discours mais pour vous souhaiter un excellent mois de ramadan »: voilà les quelques mots de Philippe Close (PS) que l’on peut entendre sur une vidéo partagée par l’un des fidèles de la mosquée de Laeken. 

Le bourgmestre de Bruxelles s’y est rendu samedi soir en compagnie du président du CPAS de la Ville, Ahmed El Ktibi (PS). À quelques mois des élections communales, celui qui a partagé la vidéo se demande si c’est bien la place d’un bourgmestre, et à vrai dire nous aussi.

Philippe Close n’a pas oublié de faire campagne: « Ça fait plus de 10 ans qu’on travaille avec des gens de la mosquée pour que vous ayez un lieu culte digne de votre foi. » Alors simple opportunisme politique ou clientélisme? 

« Banalité »

Pour Ecolo, il s’agit de racolage, comme l’a fait savoir sa co-présidente Zakia Katthabi qui a dénoncé la vidéo sur son compte Facebook:  « Et donc à la ville de Bruxelles sous prétexte de neutralité du service public on interdit aux mamans voilées d’être accompagnatrices de leurs enfants en sortie scolaire mais on n’a aucun scrupule à aller racoler les papas dans leur lieu de culte … »

Du côté du bourgmestre, on ne voit pas les choses sous cet angle. L’entourage parle « banalité de la représentation politique », dans des propos recueillis par Sudpresse. Cela se fait apparemment chaque année que ça soit dans une église, une synagogue ou une mosquée. Il précise d’ailleurs que cette rencontre s’est faite sous invitation. 

À quelques mois des élections communales, s’il ne s’agit pas de racolage, on peut au moins parler d’opportunisme.

Show More
Close
Close