Politique

Carles Puigdemont: « Quelqu’un qui ne sait pas où il est, ni où il va »

Chaque mot prononcé par Puigdemont lors de son discours mardi a été décortiqué par des dizaines d’analystes politiques. Sans surprise, les autorités espagnoles ne l’ont pas apprécié. Le président catalan a signé une proclamation d’indépendance, mais il a demandé à son parlement de la suspendre immédiatement. La voie médiane choisie par Puigdemont pour la Catalogne, plus vraiment indépendante, mais plus vraiment subordonnée, a été vue comme un « ni oui ni non ». Mariano Rajoy, le président du gouvernement espagnol, a intimé au président catalan de retirer sa déclaration d’indépendance de la Catalogne. Dans le cas contraire, son gouvernement serait obligé de prendre des contre mesures exceptionnelles, a-t-il déclaré.Sur Twitter, la vice-présidente espagnole Soraya Sáenz de Santamaría? a déclaré que le président catalan avait plongé son territoire « dans la plus grande incertitude ». La numéro deux du gouvernement espagnol a également annoncé à la presse que l’allocution de Puigdemont était « le discours de quelqu’un qui ne sait pas où il est, ni où il va, ni où il veut aller ».

« Examinons ce qui nous unit »

Même son de cloche du côté du ministre espagnol de la Justice, Rafael Catala qui maintient que le référendum est illégal et que ses résultats n’ont aucune valeur. Juste avant le discours du président catalan, le Président du Conseil de l’Europe Donald Tusk a exhorté Puigdemont à choisir le dialogue. « J’appelle Carles Puigdemont à ne pas annoncer une décision qui rendrait le dialogue impossible. Examinons toujours ce qui nous unit. Unis dans la diversité » a-t-il tweeté. La réponse sera donnée à 9 heures, lorsque le gouvernement espagnol se réunira. 

Show More

Express devient Business AM

Close
Close