Politique

Brexit : « Le Royaume-Uni n’est pas prêt pour un « no-deal »; l’UE non plus »

Les entreprises britanniques ne sont pas prêtes pour un « no-deal Brexit », un Brexit sans accord. Telle est la conclusion à laquelle est parvenue la Confédération de l’industrie britannique (‘Confederation of British Industry’, CBI), une association sectorielle regroupant tous les principaux acteurs du secteur. Les préparatifs en vue d’un no-deal brexit ont été entravés par le manque de clarté des conseils. Mais les contraintes de temps et la complexité de la situation jouent également un rôle désastreux, d’après la CBI.

Selon l’organisation, le gouvernement britannique et l’Union européenne ne sont pas prêts non plus. L’association sectorielle conclut ceci après des milliers d’entretiens avec des entreprises britanniques. « Il n’y a pas de domaine pertinent pour l’économie où le Royaume-Uni, l’UE et les milieux d’affaires sont suffisamment préparés à un ‘no-deal' ».

Le rapport de la CBI indique que les grandes entreprises, en particulier dans le secteur des services financiers, disposent de meilleurs plans d’urgence que les petites entreprises, mais que personne n’a été en mesure de se préparer de façon adéquate en raison du manque de leadership politique.

CBI : « Les conséquences d’un no-deal brexit se feront sentir pendant 10 ans ou plus »

La conclusion est sombre :

«Après avoir étudié les 27 sous-domaines les plus importants pour les deux parties, la CBI conclut que les nombreuses conséquences d’un no-deal Brexit se feront sentir pendant des années. Ces conséquences pèseront sur l’économie britannique en tant qu’obstacle auto-imposé sur les dix prochaines années et au delà. »

 va peser.  »

Johnson a prévu 100 millions de livres pour une campagne d’information de grande ampleur sur le no-deal

Dans le journal britannique Sunday Times, le tout nouveau ministre du Brexit, Michael Gove, a annoncé que le gouvernement s’attend maintenant à ce que le Royaume-Uni quitte l’UE sans accord. Le nouveau Premier ministre a réfuté cette information, mais Johnson a entre-temps mis de côté 100 millions de livres sterling pour une campagne d’information à grande échelle destinée à préparer la population à un no-deal Brexit, écrit le Daily Telegraph. En attendant, 3 comissions ont également été créées. Elles doivent préparer le pays à une sortie de l’UE sans accord ni relations futures avec le bloc.

Il est remarquable de constater que le Royaume-Uni serait également mieux préparé à un Brexit sans-accord que l’UE. C’est ce qu’a déclaré lundi un porte-parole du gouvernement britannique à la BBC. Mais selon Josh Hardie du CBI, l’objectif principal est de savoir comment minimiser les dégâts.

« Comparez cela avec le fait de traîner des sacs de sable pour la tempête à venir. Vous serez tout de même mouillé. Votre cuisine le sera probablement aussi, mais avec un peu de chance, votre chambre sera épargnée. C’est là où nous en sommes aujourd’hui. »

Selon Hardie, il est clair que tout le monde comprend maintenant que les chances d’un no-deal sont considérables.

Tags
Show More
Close
Close